29/03/2007

Esplanade des Nations & 3ème voie

L'Esplanade des Nations, surface de la gare de tête d'une nouvelle 3ème voie.
Si la Confédération manque de vision sur l'opportunité à réaliser une voie supplémentaire entre Genève, métropole française selon la définition du gouvernement français, et la Ville Olympique, ne serait-il pas le moment de faire resurgir le projet Eurométro ?

(Eurométro, inspiré du projet Swissmetro, permettrait de relier Genève à Lyon en moins de 16 minutes)

Et ainsi d’offrir à Genève, Ville Mondiale par excellence, une connexion à grande vitesse vers un avenir.

Le coût de la construction ? Moins cher que la débâcle de Swissair !

11:19 Écrit par Charly Schwarz dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Mais personne n'a encore compris que le pays helvétique était de la taille d'une ville et que nous vivons par conséquent dans une ville-pays ou inversement; tout cela dans un environnement de rêve que nous devons non seulement préserver, mais mettre à profit pour faire vivre notre pays. Notre chance de pouvoir vivre et travailler dans une tel environnement est énome, alors gérons ce capital de manière rationnelle et respectueuse. Vu la carence totale de nos politiciens en matière de vision, si ce n'est sur leur réélection en vue de toucher une rente à vie, la gestion de ce pays-ville devrait être confiée à des entrepreneurs capables et non frileux. La dernière grande vision pour notre pays, dans l'environnement commercial international, date d'il y a plus d'un siècle, soit ceux qui ont compris que notre pays survivrait par les activités d'accueil, de transit et du tourisme, avec tout ce qui s'y rattache. Swissmetro doit relier Lyon à Münich et Bâle-Mulhouse à Milan. Assurer un transport concurrentiellement rapide, écologique, pour la masse des gens qui se déplacent toujours plus et pour lesquels nous devons imaginer un moyen confortable en réduisant les transferts et plus pratique que l'avion qui, en Europe demeurera un moyen de transport point à point pour des destinations pas atteignables par le train qui assure un acheminement plus approprié. Les gens s'arrêteront au passage et émergeront en surface pour notamment aller se délasser dans un pays idyllique qui leur donnera envie d'y dépenser de l'argent pour y vivre un bon moment de détente et d'émerveillement. Au vu de notre environnement étriqué, Zürich-Unique n'a aucun avenir, si ce n'est limité à ce qu'il est. Avec la bénédiction de nos édiles fédérales, nous avons déjà englouti des milliards dans une compagnie d'aviation qui, au vu de l'attitude des capitaines d'industries qui ont oeuvré à sa chute et leur défilement subséquent en passant le témoin de l'incompétence aux édiles précitées, n'avait aucune chance de renaître de ses cendres. Et tout cela pour soi-disant préserver des emplois qui ont de toutes manières été rayés par des dirigeants capables eux, mais étrangers, auxquels, toujours nos édiles, ont fait don pour un CHF symbolique de leur maîtresse nationale grassement entretenue. Et même topo au niveau local pour la région de Genève où en matière d'amnénagement, le dernier urbaniste qui a oeuvré utilement était James Fazy, avec, plus récemment, pour l'aéroport, l'architecte Ellenberger, décédé depuis longtemps, et les idées de Jean de Toledo (actuelleemtn 96 ans) pour des projets de circulation et une traversée de la Rade en tunnel, soit non loufoque (à la Joye, ancien édile qui ressort un vieux papier du tiroir en quête d'une notoriété que nous aurions tout avantage à oublier!). Alors au boulot; cessons de causer et tourner en rond et réalisons, logique, avec vision et respect.

NP

Écrit par : Nicolas Poncet | 30/03/2007

Les commentaires sont fermés.