26/07/2008

Les bornes Wi-Fi deviennent des relais téléphoniques low-cost

Utiliser son mobile pour émettre des appels à bas coût via Internet et des bornes Wi-Fi. Des essais publics seront bientôt réalisés…

 

 

Pour la première fois, on va  pouvoir émettre des appels low-cost  de n'importe quel endroit dans le monde en utilisant un mobile ou un autre appareil connecté en Wi-Fi au réseau Internet.

 

 

Pourvu que l'endroit où se trouve l'utilisateur soit équipé de points d'accès à Internet sans fil, ce dernier pourra en effet téléphoner tout en se déplaçant d'une borne à l’autre.

 

 

Des essais publics devraient débuter, à Dublin, le 1er août et durer un mois. Les utilisateurs sélectionnés pourront télécharger du crédit d'appel pour essayer le nouveau système. Ce crédit pourra être utilisé pour passer des coups de fil avec Skype, Fring, SIP et les autres systèmes de VOIP.

 

 

Quand des essais à Genève… aussi ?

 

 

09:11 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Economie, Général, Genève, Techno | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

22/07/2008

Constituante, en être ! Comment ?

Participer à la Constituante…

Un honneur pour chaque citoyen, mais comment ?

 

S’inscrire sur une liste d’ouverture présentée par presque tous les partis, mais avec le risque de devoir suivre des injonctions et ainsi reproduire des blocages trop nuisibles à l’avenir de Genève.

 

Soit rejoindre l’une des listes  de la « société civile », celle des entrepreneurs, celles des propriétaires de villas, celle des « panthères grises » ou encore celle du mouvement associatif : Associations de Genève.

 

Ou une autre solution… bien plus innovante ; rejoindre des citoyens indépendants : « www.proposition.ch ».

 


Voici les atouts nécessaires pour votre candidature :

1.   être une personne intéressée à l’avenir de Genève

2.   être disponible et souhaitant s’impliquer

3.   être indépendant; sans fort engagement auprès d’un groupement politique ou lobby

4.   casier judiciaire vierge et ne pas être en poursuites

 

La proposition :

 

1.   Chaque candidat sur la liste « www.proposition.ch » se présente de manière libre et détaillée sur ce site, avec son CV, et quelques propositions politiques.

 

2.   La « campagne commune » sera basée principalement sur ce site, sur des rencontres avec la population, et lors de manifestions organisées par les médias.

 

3.   L’association prend fin à l’élection le 19 octobre 2008 ; chaque personne éventuellement élue sera libre de s’exprimer comme elle l'entend par la suite.

 

Si cette expérience vous tente, prenez-contact : proposition@lelij.ch

09:17 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Général, Genève, Politique, Région | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : genève, constitution, constituante | |  Facebook

17/07/2008

Où est-on le plus heureux dans le monde ?

Pas forcément dans les pays les plus riches...

De nombreux chercheurs se sont penchés sur la question, et leurs conclusions sont... inattendues.

 

Adrian White, universitaire anglais, qui a établit une carte mondiale du bonheur d'après cinq critères : santé, richesse, éducation, identité nationale et beauté des paysages.

Le classement:

 

1 Danemark, 2 Suisse, 3 Autriche, 4 Islande, 5 Bahamas, 6 Finlande, 7 Suède, 8 Bhoutan, 9 Brunei, 10 Canada.

 

Et une étude menée par Ronald Inglehart, chercheur à l'Université du Michigan, analyse des sondages effectués dans sur 82 pays.

Il en a tiré un indice mélangeant le bonheur (personnes se déclarant heureuses) et la satisfaction (personnes se déclarant satisfaites de la vie qu'elles ont).

 

L'argent fait-il le bonheur ? Pas forcément… ci-dessous le classement :

 

1 Porto-Rico, 2 Mexique, 3 Danemark, 4 Irlande, 5 Islande, 6 Suisse, 7 Colombie, 8 Pays-Bas, 9 Canada, 10  Autriche.

 

D’une étude à l’autre, nous perdons 4 rangs !

 

Pour en savoir plus:

http://www.worldvaluessurvey.org/

 

18:35 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Genève, Monde, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

14/07/2008

Demain, comment vivrons-nous ?

Energie, climat, mondialisation, conflits, travail, santé…

.

Préparer l’avenir doit être une préoccupation de chacun.

.

En effet, l’époque est bien révolue où l’Etat prolongeait à 20 ans ses courbes et alignait en conséquences ses troupes pour construire, instruire, soigner…

 

C’était l’époque où l’on croyait pouvoir faire table rase du passé et défier l’avenir. Comme si les lignes du passé pour dessiner l’avenir nous interdit de penser l’impensable :

 

l’ÉVÉNEMENT qui perturbera cet bel agencement.

 

Demain est une vision à partager aujourd’hui !

21:31 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

12/07/2008

Méditerranée : portail ou barrière ?

Nous sommes dehors ou dedans ce « Grand Jardin d’Eden » qu’est l’Europe.

 

 

Mais il était un temps où ce jardin s’épanouissait sur la rive sud de la Méditerranée.  Cette mer fut le centre vital de toute l’antiquité.  Elle perdit une partie de son importance avec les découvertes des XVe et XVIe siècles et redevint une route principale d’échanges grâce au percement du canal de Suez en 1869.

 

 

Aujourd’hui, pour les « gens du dehors » cette mer est un portail vers plus de liberté, d’avenir… Et les portes sont multiples (économiques, éducationnelles, culturelles, familiales…).

 

Pour les  « gens du dedans » la Méditerranée est une barrière contre trop de peur (immigration, identité, acculturation…).

 

 

Mais cette barrière fait obstacle à notre avenir, celui des populations qui désirent vivre en harmonie, partager ce passé commun… Car l’Europe est devenue pluriculturelle et multiethnique. N’en déplaise !

 

 

Et le « Grand Jardinier » rassemble ces jours quelques botanistes  afin de créer un nouvel jardin d’Eden autour de  l’une de nos mères nourricières.

 

11:23 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Monde, Politique, Région, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

09/07/2008

Travailler moins pour vivre mieux !

Au terme de longues années de discussions, les ministres du travail de l'Union européenne (UE) viennent de promulguer une directive qui ouvre la voie à la semaine de 65 heures et ainsi, permettre aux salariés d’effectuer des heures supplémentaires.

 

 

Mais ces normes de l'UE sur la durée du temps de travail n'ont pas été reprises par la Confédération… Ouf !

 

Pour rappel, la loi fédérale sur le travail fixe le plafond maximal des salariés de l'industrie, soit des employés de bureau, des collaborateurs techniques et du personnel de la vente au détail à 45 heures par semaine. Pour tous les autres employés, il va jusqu'à 50 heures.

 

 Et selon les données de l'Office fédéral de la statistique, la durée moyenne du temps de travail dans les entreprises suisses était de 41,7 heures en 2007. Les employés les plus sollicités sont les sylviculteurs avec 43,1 heures et les agriculteurs avec 42,8 heures par semaine.

 

 

Toutefois, l’économiste suisse Werner Vontobel, estime que « la semaine de 28 heures serait suffisante pour maintenir le niveau actuel de la consommation».

 

 

A lire de toute urgence :

 

«Arbeitswut» («La fureur de travailler») coécrit par Philipp Löpfe et Werner Vontobel

 

10:06 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

03/07/2008

Constitution : art. 1 Démocratie représentative ou participative ?

A son article premier, la Constitution genevoise de 1847 nomme son mode de fonctionnement  « démocratie représentative » et érige ainsi un simple régime en un système politique.

 

En « démocratie représentative » (aussi appelée "aristocratie élective") le citoyen délègue son pouvoir à des représentants qui incarnent la volonté générale. Ils votent les lois.

 

Mais les limites de la démocratie représentative sont nombreuses :
Insuffisance de représentativité, les représentants élus ayant tendance à ne pas être représentatifs du corps électoral (niveau des revenus, d'instruction, classes sociales différents). La composition socioprofessionnelle des députés en étant une assez bonne illustration. Dès lors, les intérêts des élus ne coïncident pas nécessairement avec ceux de leurs électeurs.


Il est bien souvent difficile à un candidat de remporter des élections sans se présenter au nom d'un parti politique. Dès lors le représentant politique risque de devoir agir à l'encontre de ses convictions pour être en conformité avec la ligne directrice de son propre parti, même si bien souvent il s'agit de compromis secondaires.
On peut dès lors constater une forte abstention des électeurs et d'une tendance à la concentration des forces politiques et à terme le bipartisme.

Aujourd'hui, libérés des contraintes organisationnelles grâce aux nouvelles technologies, nous pouvons imaginer bien d'autres moyens de recueillir l'opinion des gens et d'en faire bon usage. L'électronique simplifie à la fois le recueil de suffrages et le dépouillement, instantané.

L'internet permet à des groupes de pression citoyens de se constituer pour faire face aux lobbys.

 L'initiative citoyenne prend ainsi tout son sens, et la volonté populaire toute sa dimension.

Une réelle démocratie participative nécessite d’être institutionnalisée tout d’abord et surtout en termes de reconnaissance officielle de sa portée, de son rôle.

 

Il faut que cette institutionnalisation soit manifestée et reconnue constitutionnellement et prévoir les acteurs précis de la démocratie participative :

le pouvoir politique – le pouvoir économique – le pouvoir de la société civile.

 

Il s’avère nécessaire de prévoir également d’une manière juridique l’articulation entre ces trois piliers de gestion de la société humaine.

Il s’agira donc de la participation à un processus d’élaboration de la décision qui va au-delà de la consultation ou de la concertation. Les deux notions de démocratie "représentative" et/ou "participative" seront au cœur des débats de la nouvelle constitution…

 

A n’en pas douter !

22:55 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Economie, Genève, Histoire, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook