25/08/2008

Equidem, je persiste pour le simple ET !

Chers Lecteurs,

 

à tous les Hommes libres (avec un grand L et un grand H),

 

 

Si la double affirmation est possible dans la langue française, je peux vous confirmer que la double négation (ni/ni) est grammaticalement incorrecte.

 

Mais en allemand, c’est possible…

 

 

Je ne comprends pas la différence entre le « et/et » et le simple ET ?

 

 

Qui peut me fournir un argument qui me permettra de changer ma perception des discours des tenants du « et/et » ?

 

21:26 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook

Commentaires

Merci pour le clin d'oeil des Hommes Libres. J'espère que nous soyons de plus en plus nombreux.

J'ai répondu à notre interlocuteur commun, et j'ai malheureusement débusqué dans son commentaire uniquement des références antisémites. Je ne peux affirmer que notre interlocuteur le soit, mais c'est pour le moins troublant... Voyez sur mon billet sur le stalinisme dans la constituante.

Écrit par : hommelibre | 25/08/2008

Mon patronyme étant d'origine juive, rien n'est impossible.
Monsieur G. ayant un passé d'activisme politique à l'extreme-gauche, et de plus délégué de CICR !

A bon entendeur.

Écrit par : Charly Schwarz | 25/08/2008

De plus en plus troublant...

Écrit par : hommelibre | 25/08/2008

Les proximités de Monsieur Grobet m'intriguent.

Écrit par : hommelibre | 25/08/2008

Il ne serait pas inopportun de demander des explications à la direction de l’AVIVO !
Et si nécessaire de déposer une plainte pénale au motif « d’apologie de l’antisémitisme » au travers de candidats à la Constituante.
Je suis certain de pouvoir trouver le financement.

Écrit par : Chomeur | 25/08/2008

@ Chomeur: merci pour votre intervention. Si nous pouvons en discuter, vous trouverez mon adresse courriel sur mon blog Les hommes libres.

Écrit par : hommelibre | 25/08/2008

Bonjour !
Simple curiosité (n'y voyez ni attaque ni envie de polémique)
Où avez-vous trouvé, grammaticalement parlant, qu'écrire
"N'étant ni de droite ni de gauche... etc." serait une faute de français ?
(cf. Grévisse)

Écrit par : Blondesen | 26/08/2008

Sans polémique aucune...

La double négation est une règle de grammaire germanique, et par les tenants de l’ « assimilation », elle fût introduite dans la composition française par les « ni de gauche, ni de droite », si prisé par les déçus de la Politique.

Mais je vous renvoi à la loi de Peirce (l'un des principes de la logique classique est le raisonnement par l'absurde. Pour montrer une proposition A, on suppose que A est faux. Si on aboutit à une contradiction, alors on peut en déduire la validité de A).

Et vous constaterez en faisant l’exercice, qu’en plus d’être absurde, la double négation, en politique, démontre une attitude d’exclusion en lieu et place de favoriser l’intégration par le ET.

Écrit par : Charly Schwarz | 26/08/2008

hmph...
Donc si j'utilise une formulation du genre "Je suis à gauche de la droite sans cependant être à droite de la gauche" ou encore "je me sens bien au-dessus de ce vieux machin qu'est le clivage droite-gauche" avec une variante qui pourrait être "mon centre de gravité n'est pas au centre mou mais oscille de la droite intelligente vers la gauche généreuse et réciproquement selon la direction du vent, les pronostics du PMU, la couleur de la plante verte d'Ueli et celle du foulard de Micheline", peut-on en déduire que mon positionnement politique est d'une clarté limpide, tenant compte aussi du fait que Pascal Couchepin souffre d'une extinction de voix quand on lui rappelle la stabilité de l'augmentation des primes du Groupe Mutuel ?
Je suis en effet terriblement angoissé à l'idée de ne pas pouvoir être catalogué.

:o)

Écrit par : Blondesen | 26/08/2008

A quoi sert cet échange?

Écrit par : jules | 26/08/2008

Les commentaires sont fermés.