06/09/2008

Le Roaming Wi-Fi, enfin une réalité !


L’IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers) vient de valider une nouvelle norme dans l’univers du Wi-Fi, la norme 802.11r. « r » pour « Roaming », cette technologie offrira la possibilité de mettre en place une solution de roaming Wi-Fi entre 2 (ou plus) bornes Wi-Fi.

Cette nouvelle norme offre une solution de roaming comme on peut déjà en voir dans l’univers de la téléphonie mobile ou passer d’un réseau opérateur à un autre réseau opérateur ne génère pas de déconnexion (ou de coupure pour l’utilisateur) lors du passage.

Avec cette même formule adaptée au Wi-Fi, une nouvelle porte s’ouvre à la VoIP Over Wi-Fi (que certains nomment « VoFi »). Avec le 802.11r il sera donc possible d’établir du roaming entre différents points d’accès Wi-Fi de manière à offrir une communication permanente à l’utilisateur qui exploitera la VoIP.

Cela permettra par ailleurs d’étendre la couverture du réseau et l’utilisateur pourra par exemple passer d’un étage à l’autre tout en ayant une conversation avec son interlocuteur sans que celle-ci ne soit interrompue.

10:26 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Général, Genève, Médias, Techno | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

Cher Charly, Si tu pouvais nous parler dans une langue un peu plus compréhensible... ce serait pas mal

Écrit par : gutknecht | 06/09/2008

Cher Michel,

J’essaye… mais je ne sais pas comment faire !
Peux-tu m’aider ?

Écrit par : Charly Schwarz | 06/09/2008

Bonjour,

La prolifération des bornes WiFi engendre des problèmes sanitaires importants et la Bibliothèque Nationale de France a désactivé le WiFi pour revenir au système filiaire. Motif: certains employés étaient atteints de troubles divers quand la borne était activée - et leurs maux cessaient instantanément quand on la désactivait. Ceci n'est qu'un exemple parmi tant d'autres.

Il existe de nombreux témoignages d'usagers sur les méfaits des fréquences du WiFi (et des antenne-relais, et d'autres technologies similaires). Des études et dossiers implacables figurent sur le site international très bien documenté: http://www.next-up.org .
Dossier WiFi: http://www.next-up.org/Newsoftheworld/WiFi.php .

Merci d'en prendre connaissance, car faire la promotion de cette technologie nous rend aussitôt complice de mise-en-danger de la vie d'autrui. Ceci sera prochainement reconnu, malgré les contre-vérités proférées par l'OMS et les industriels de la communication.

La prise de conscience laborieuse par le Public des maux liés aux rayonnements électromagnétiques nocifs provient du fait que peu de gens pensent à établir un lien entre, par exemple, un mal de tête persistant et la proximité d'une borne WiFi (ou d'une antenne-relais, ou...) pour la simple raison que ces rayonnements - ou ondes, ou fréquences - sont invisibles.

Les enfants et les personnes vulnérables y sont particulièrement sensibles et tombent rapidement malades, manifestant des troubles diagnostiqués comme "dépression", "migraines", "vertiges", "acouphènes", "manque de concentration", etc., qui seront traités comme tels par la médecine. Ces troubles cessent pourtant lorsque la source des rayonnements est supprimée ou ramenée à un seuil supportable par le vivant.

Les animaux aussi manifestent des troubles divers en présence d'un WiFi et M. Olivier Rey, vétérinaire à la Tour-de-Peilz, peut confirmer les dommages qu'il produit sur eux. Beaucoup guérissent spontanément dès que la borne est désactivée.

Lorsque le progrès sacrifie le vivant sur l'autel de la modernité à tout crin et qu'il est responsable de tant de dommages, n'est-il pas de notre devoir d'en prendre connaissance d'abord, puis d'en informer nos concitoyens, et enfin de chercher d'autres solutions? C'est mon avis en tout cas.

Merci de votre attention.

Avec mes meilleures salutations,

EMG

Écrit par : Evelyne Mara Gaillard | 18/09/2008

Chère Madame Gaillard,
Merci pour vos précieux commentaires, mais afin d’être totalement transparent, je me permets de vous faire part des éléments ci-dessous afin d’ouvrir plus largement le débat.

Effectivement après une près une polémique sur la dangerosité des bornes WiFi placées dans les administrations et endroits publics de Paris, la municipalité indique que les fréquences émises ne sont pas dangereuses pour la santé.

A la suite du lancement du WiFi public Parisien il y a quelques mois, s’était manifesté le mécontentement de nombreux bibliothécaires quant à l’effet nocif que pouvait avoir ces ondes radio sur leur santé.

En effet, certains employés se plaignaient de maux de tête et de malaises liés à la mise en place du WiFi.

Ce mouvement protestataire avait alors conduit la mairie de Paris à désactiver quatre de ses bornes WiFi en attendant une étude plus poussée sur les possibles effets nocifs desdites ondes.

Néanmoins, ce 11 septembre, la mairie de Paris a fait paraître un communiqué informant que le WiFi ne faisait courir aucun risque aux employés municipaux dans la mesure où les champs électromagnétiques générés par ces points d'accès seraient « 80 à 400 fois inférieurs au seuil règlementaire. »

Ils précisent que « ces mesures ont été effectuées par des laboratoires agréés, conformément au protocole de l'Agence Nationale des Fréquences », et ajoutent que « des visites médicales ont été proposées à tous les agents qui ont signalé des maux hypothétiquement liés à la WiFi » à la suite desquelles « aucune pathologie n'a été diagnostiquée. »

Écrit par : Charly Schwarz | 18/09/2008

Lue koko blogi, melko hyva

Écrit par : engargite | 27/05/2011

Les commentaires sont fermés.