22/09/2008

Séparation des pouvoirs ; théorie vieillissante ?

Déjà envisagée par Aristote, mais surtout préconisée par John Locke, en 1690, dans son Second Traité du gouvernement civil, la théorie de la séparation des pouvoirs a été reprise et enrichie par Montesquieu en 1748 dans De l’esprit des lois.

 

 

Et depuis dans nos démocraties contemporaines, cette théorie classique de la séparation des pouvoirs semble avoir vieilli en raison du renforcement de l’exécutif au dépens du parlement, tandis qu’émerge un contre-pouvoir juridictionnel omniprésent.

 

 

Réfléchir à une nouvelle théorie de la séparation des pouvoirs, voilà un véritable chantier pour nos futurs constituants !

 

06:32 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Histoire, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Idée intéressante à aborder, mais pas si simple. Une nouvelle théorie ne peut être artificielle, elle a besoin de racines et d'une maturation. Sommes-nous prêt à concevoir une telle nouvelle théorie? A voir.

La séparation des pouvoir est un morcèlement des pouvoirs. Si l'on poussait plus loin le morcèlement: Une autorité d'audit pour les magistrats politiques et judiciaires, avec avis public favorable ou défavorable, couplé à l'initiative destitutive. Cela renforcerait le pouvoir des citoyens par rapport à la démocratie de délégation.

Ou alors multiplier les centres de pouvoirs, par une forme de décentralisation. Cela existe déjà avec les communes, par exemple, mais dont le pouvoir reste limité. Bon, on ne va quand même pas en arriver aux soviets! Et trop de petits pouvoirs risque de freiner l'action et de perdre la vue d'ensemble, tout en favorisant les petits chefs de quartier.

Pas simple, honnêtement je ne vois pas où pêcher une nouvelle théorie. Mais quand une idée est lancée, elle fait parfois du chemin, et la discussion à 80 fera peut-être surgir des possibilités qui ne sont pas encore apparentes. Je pense d'ailleurs qu'après l'élection de la Constituante, il sera bien que tout le monde continue à proposer des idées, comme vous et d'autres le font, pour voir celles qui seront prenables. L'élection ne sera qu'un début.

Écrit par : hommelibre | 22/09/2008

Les commentaires sont fermés.