22/10/2008

Quelle gestion de l’indifférence ?

Par le passé nos démocraties ont été confrontées aux déferlements de passions et menacées par l’intensité des luttes entre défenseurs d’un certain ordre et des mouvements révolutionnaires pendant la période de la « guerre froide ».

Ces événements pèsent encore lourdement sur notre vie politique.

Et l’on pourrait penser que la décrue des passions politiques a pour effet de consolider notre démocratie… Mais cette évolution à aussi son revers ; l’affaiblissement de la croyance dans les vertus du régime démocratique.

Cet état est susceptible d’affaiblir les bases même de notre système politique.

Pour preuve, les eurobaromètres (http://ec.europa.eu/public_opinion/index_fr.htm) qui démontrent que le nombre d’insatisfait de la démocratie dépasse régulièrement les 50 %, depuis plus de 15 ans.

La traduction de cette tendance au désenchantement est la croissance régulière de la non-participation.

Le jeu de la proportionnelle et l’alliance des grands partis pour le partage des responsabilités contribuent à donner aux électeurs l’impression de ne pouvoir rien changer dans la vie politique.

Belle occasion manquée, ce dimanche, de démontrer le contraire !

L’abstentionnisme n’est pas seulement en rapport avec le sentiment d’incompétence politique, mais l’absentéisme tend à croitre avec l’élévation du niveau général d’éducation.

Et les systèmes de valeur ont évolué vers l’autonomie de l’individu, il en résulte un déclin des grandes organisations hiérarchiques comme les partis et les syndicats, sans oublier les églises.

Si un certain scepticisme est à relever à l’égard de formes traditionnelles de participation politique, rien ne s’oppose à des mobilisations en vue d’obtenir des résultats sur des enjeux concrets.

Encore une fois, les résultats obtenus, ce dimanche, par l’AVIVO associée à l’ASLOCA le démontrent !

C’était mon dernier commentaire sur les résultats de l’élection à la Constituante, promis !

09:35 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Développement durable, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Bonjour Charly... pourquoi le dernier ? votre analyse caustique de notre démocratie agonisante, nous va très bien...!!

Maintenant, la Résistance se prépare... Chaque régime fasciste connu son revers et sa chute...Il en sera de même du notre...et les 70 milliards injectés dans notre économie ultra-libérale, ne présage rien de bon pour nous autres les petits prolétaires, bien loin des réalités macro-economiques qui dirigent notre monde...
La fin est proche...et les bouts de sparadrap et cataplasmes que l'on applique au malade ne suffiront pas...

Écrit par : david | 22/10/2008

Le dernier commentaire relatif à l'élection.... mais de sûr pas pour tendre vers une démocratie digne d'un XXIème siècle porteur d'une vision plus responsable des enjeux culturels, économiques et politiques.

Soyez assuré que l'audace sera porteuse d'un projet ambitieux pour nous et les générations futurs.

Amnitiés sincères

Écrit par : Charly Schwarz | 22/10/2008

Les commentaires sont fermés.