24/10/2008

L’affaire Projet 26 (P-26)

En 1990, une cascade de scandales fait éclater l'affaire de la P-26 (Projet 26) qui marquera durablement les esprits.

Dans la suite de l'affaire des fiches révélée par la commission d'enquête parlementaire sur le Département fédéral de Justice et Police (DFJP), une enquête est également lancée sur le fonctionnement du Département militaire fédéral(DMF), sous la pression de certains journalistes et d'une partie de l'opinion publique.

La presse révèle en février 1990 l'existence de la P-26, une «armée secrète» dont seuls quelques membres de l'administration fédérale connaissaient l'existence.

 

Les membres de cette P-26 se recrutent aussi bien dans l'industrie, la finance, l'enseignement que dans l'armée.

Certains d'entre-eux sont entraînés au maniement des armes et aux techniques de subversions. Les conditions d'activation de la P-26 sont un des sujets qui choque particulièrement.

 

En effet, on peut lire dans un rapport de 1982 du chef de l'Etat-major général de l'armée à usage confidentiel ce passage :

«Un bouleversement politique intérieur par chantage, subversion et/ou autres activités comparables, constitue apparemment une possibilité d'engagement. Dans ce cas également, l'objectif est une occupation de toute la Suisse.»

 

Pour en savoir plus :

http://mediaplayer.archives.tsr.ch/politique-p26/0.ask

06:53 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Histoire, Médias, Politique, Résistance, Suisse | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Il faut croire que ça n'a pas marqué durablement les esprits puisqu'il est questions ces derniers jours que la présidence de la Constituante pourrait revenir au mieux élu du scrutin de dimanche dernier...... qui appartenait justement à cette officine secrète dissoute par décision du Conseil fédéral. La garantie démocratique de la liberté d'opinion n'était pas véritablement le but central de cette P-26. Je trouve choquant qu'on imagine installer au perchoir de l'assemblée Constituante quelqu'un qui a trempé dans cette affaire ; certes le temps a passé mais ce passé le rend imprésentable fût-il le mieux élu du canton.

Pierre Losio

Écrit par : pierre losio | 24/10/2008

Merci Pierre ! J'y pensais également ! Je me demande d'ailleurs - mais depuis le temps je sais que j'ai parfois de la peine à comprendre mon ami Charly - à quoi peut bien servir cet article ? A ça ? A susciter un rappel historique du passé de certains élus ? mystère ! Mais pas très direct, pas très radical en tout cas...

En tout cas - mais ce n'est pas une surprise en fait - je trouve toujours assez cocasse que Jacques-Simon soit le mieux élu - et par les libéraux qui tartinent sur la liberté - alors qu'outre ses activités de ficheur P26 pas vraiment dans l'esprit de la liberté de pensée, il a activement soutenu le régime de l'Appartheid et surtout le commerce de la Suisse avec ce régime...

Pierre, si on en a le temps lors d'un débat au Grand Conseil, on pourrait faire un catalogue des casseroles (des fiches-cuisine quoi !) de la Constituante...

Écrit par : Roger Deneys | 24/10/2008

Cet article aurait dû sortir trois semaines avant les élections. A écouter JSE lundi matin, "moi, le mieux élu, je mériterais d'en être le président", c'est vraiment, d'un égoïsme honteux! Malheureusement, beaucoup de cette génération ou de ce clan ont réussi à gravir les échelons en commettant les pires saloperies! Après coup, c'est trop tard... Une vraie révolution aurait dû avoir lieu avant la nouvelle constitution, ne serait-ce que pour sortir de l'endormissement du souverain par des sornettes réitérées comme des mantras!

Écrit par : Salomé | 24/10/2008

Je ne vois vraiment pas de quoi vous parlez! Je Suis Excellent, JSE, survole ce genre d basse attaque et avec lui le parti des fanfarons, contraint et marri de s'associer avec les faubourgs populaires radicaux.

Certains vous diront qu'il faut envoyer au perchoir des gens d'expérience, genre Grobet, de Dardel & Co. L'avantage est qu'avec eux on risque aussi d'avoir les mémoires d'outre tombes écrites du château brillant qu'ils nous promettent en Espagne, à côté du Palais Bolet!

Vous faites un bien mauvais procès d'intention à "son Excellence" et jeter à la face des Genevois amnésiques ce qu'est le personnage est bien injuste.

Écrit par : Je Suis Excellent "JSE" | 24/10/2008

Les commentaires sont fermés.