25/11/2008

Pas de budget par prestations sans « Budget participatif »

Si le « Grand blond » veut introduire le budget par programmes et prestations. Il serait compliqué de l’appliquer sans adapter les principes du Budget participatif.

Le budget participatif représente la possibilité pour les habitants de définir concrètement et démocratiquement l'affectation des fonds :

> de décider quels types d'infrastructures sont souhaitables à créer ou à améliorer,

> de suivre à la trace l'évolution des travaux et le parcours des engagements financiers.

Le but poursuivi est essentiellement de faire en sorte que la population participe activement à l'élaboration et au suivi de la politique qui la concerne.

Mais au-delà de cette définition quelque peu instrumentale, les budgets participatifs ont pour objectifs de :

> créer de nouvelles relations entre administration et citoyens, c'est-à-dire une autre manière de gouverner,

> reconstruire le lien social et l'intérêt général,

> inventer une nouvelle culture démocratique,

> mobiliser le sens de la citoyenneté.

C'est aussi un défi pour améliorer la justice sociale en donnant le pouvoir de décision et de contrôle à tous les citoyens et citoyennes

 

La démarche :

Chaque année, l’administration dit quelle est l'enveloppe budgétaire disponible.

La population est invitée à se réunir en assemblées de quartier/commune pour débattre des travaux prioritaires à entreprendre. Les techniciens de l’administration sont là uniquement pour répondre aux questions techniques.

Après débat, chaque quartier/commune détermine quatre priorités de travaux et les classe par ordre d'importance.

L’administration recense les volontaires et s'assure de la représentation des comités de quartier/commune dans un Conseil du Budget participatif.

Ce conseil centralise les priorités de tous les quartiers/communes, et fait une proposition concrète en fonction de l'argent disponible.

C'est seulement au bout de ce processus que le Grand Conseil entérine le budget.

23:44 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.