03/12/2008

Quel avenir après de l’école ?

L’avenir se prépare… surtout pendant cette période d’apprentissage qu’est l’école primaire.

Trop de jeunes appellent au secours…

« Aidez-nous à apprendre ! »,

avertissement exprimé à maintes reprises… Mais sont-ils entendus ?

La récente étude de l’office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT) dénombre que 2'500 jeunes en fin de scolarité se retrouvent sans avenir, c’est sûrement que les appuis ciblés pendant leurs scolarités n’ont pas été suffisants.

A Genève cette volonté d’organiser des appuis ciblés et spécifiques existent, mais il faudrait que le Département de l’Instruction Publique (DIP), ainsi que la Société pédagogique Genevoise autorisent les instituteurs à solliciter une aide urgente, pour organiser ces mesures (recensement précoce et l’encouragement des élèves défavorisés, concentration des efforts sur les moins performants et les moins motivés), avec l’aide d’anciens instituteurs prêts à reprendre du service…

Alors, où est la volonté politique d’entreprendre, de manière concrète, pour les générations futures ?  

 

20:01 Écrit par Charly Schwarz dans Formation, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Cher Charlie,
Oui, mais avant d'offrir de l'aide à ces jeunes gens qui ne savent pas apprendre, il faudrait qu'on adopte pour ces élèves une pédagogie explicite, clairement définie, il faut aller pas à pas, construire les savoirs. Mais mnelheureusement on nous impose des manuels qui fonctionnent par le zapping, on saute du coq à l'âne, et l'élève se sent perdu et le parent qui voudrait donner un coup de main ne peut se retrouver dasn ce fouilli, tellement il y a absence de structures. Alors d'abord introduisons de nouveau une bonne pédagogie explicite, structurée, et tu verras que les jeunes se débrouilleront de nouveau mieux. Mais va faire comprendre cela aux pédogistes genevois, à la Fapse par exemple..... Je te propose une table ronde à ce sujet !
Bien à toi
Marion

Écrit par : Marion Garcia Bedetti | 04/12/2008

Le véritable problème reste la lecture, et c'est chez les 1P et 2P qu'il faut agir, et vite !
Je reste à ta disposition et mettre sur pied les "Etats Généraux" de l'enseignement serait une belle fête pour ce printemps.

Écrit par : Charly Schwarz | 04/12/2008

Les commentaires sont fermés.