21/01/2009

Experts, encore un effort pour être démocrates !

Un expert cesse d’être démocrate quand il cherche à imposer une représentation de l’ordre politique non à travers sa participation au débat démocratique mais par sa prétention à détenir les lois naturelles de l’organisation des sociétés humaines.

Vouloir substituer l’expertise au choix politique, est ce qu’il faut appeler l’expertisme.

Dire cela ne signifie pas que l’expertise ne soit en certains points nécessaire et légitime.

Ce qui est dangereux et critiquable c’est la substitution de l’expertise au débat politique au nom d’une vision totalisante des sciences humaines, économiques ou sociales.

11:00 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Charly,

effectivement vous avez raison... mais en l'absence de débat... ni l'expert, ni le citoyen lambda, n'ont droit à l'information.

La faute à qui ?

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 21/01/2009

A la bonne heure, finalement vous revenez a des propos plus raisonnables.

Donc enfin vous fustigez les "experts" de pacotille qui tentent de nous imposer le vote par internet.

Écrit par : Kultivator | 21/01/2009

Quel camp étale « ses experts » ?

Écrit par : Charly Schwarz | 21/01/2009

D'après la brochure de vote publiée par le grand conseil, c'est clairement le camp du "oui" qui étale unilateralement ses "experts".

D'ailleurs il me semble que ça fait l'objet d'un recours.

CE

Écrit par : Eastwood | 21/01/2009

Les commentaires sont fermés.