19/04/2009

de la performance publique…

ges.jpgLe premier devoir de performance publique est celui d’équité.

Les impératifs d’efficience économique des organisations publiques tendent à faire oublier ce point important.

Depuis prêt de 20 ans, la prédilection donnée au management et aux managers a contribué à laisser de côté la gestion de l’équité. Elle devient alors uniquement un produit de consensus tacite, administrée par application de la règle, du droit, et la standardisation.

On demande aujourd’hui à la sphère publique d’être performante, de savoir gérer les hommes et les finances, de comprendre les lois du marché, etc.

Mais qu’en est-il de sa mission sociale première ?

20:37 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Genève, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

On définit généralement la performance publique comme l'efficacité (atteinte des objectifs politiques - point de vue des citoyens), l'efficience (minimiser le rapport coût/résultat - point de vue des contribuables) et la qualité de service (point de vue des usagers).

L'équité n'a rien à voir avec la performance publique. L'équité (ou la justice sociale) est l'objectif visé par certaines politiques publiques, principalement les politiques sociales.

Mais une organisation publique peut être tout à fait performante, tout en faisant appliquer des politiques qui ne vise pas l'équité, si telle est sa mission. Et vice-versa....

Écrit par : Olivier Fiumelli | 19/04/2009

Les commentaires sont fermés.