21/04/2009

Les décisions sont toujours prises dans l’intérêt de ceux qui les prennent

images.jpg

Le véritable enjeu pour nos constituants, qui se réunissent enfin en commissions de travail, est d’élargir le pouvoir de décision en « continu » ; non pas de modifier l’organisation des pouvoirs entre ceux qui l’ont déjà, mais de donner des pouvoirs à ceux qui, aujourd’hui, en ont peu ou pas.

Alors que la souveraineté est censée appartenir au peuple, alors que l’ouverture du monde appelle une nouvelle forme de citoyenneté à l’échelle planétaire.

La classe politique monopolise l’exercice des responsabilités et de tout l’appareil institutionnel –politique et économique- , tend à personnaliser le pouvoir et à la concentrer entre quelques mains.

Le rejet du politique -auquel est associé, hélas, l’ensemble des politiques- traduit le refus d’un système qui ignore la revendication profonde d’une participation des citoyens à toutes les étapes de la prise de décisions.

Faute de pouvoir s’investir, les citoyens se réfugient dans l’abstention.

Et peut-être… un jour dans la colère.

18:20 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.