27/04/2009

Quatre Genevois sur dix souffrent du bruit. Contre le bruit, chacun a un rôle à jouer !

images.jpg

Le 29 avril 2009 aura lieu la cinquième édition de la journée internationale contre le bruit.

Cette manifestation, organisée en Suisse sous l'égide de l'Office fédéral de l'environnement, est l'occasion de prendre conscience des méfaits des nuisances sonores qui touchent une grande partie de la population, notamment dans les zones urbaines.

 En effet, un sondage réalisé à Genève révèle que 4 habitants sur 10 ont souffert du bruit en 2008.

Pourtant, chacun peut agir pour réduire ces atteintes en appliquant des gestes du quotidien ou simplement en prenant conscience de ses propres impacts.


Bruit de voisinage

o   Les excès de bruit (les bruits qui dépassent les limites de la tolérance) sont interdits à toute heure ;

o   Les heures nocturnes ne sont pas compatibles avec des activités bruyantes.

Bruit de la circulation

o   Privilégier la mobilité douce (marche, vélo...) ou les transports publics plutôt que les transports individuels motorisés ;

o   Adopter une conduite souple et respectueuse (éco-conduite, aussi bien pour l'environnement que financièrement) ;

o   Opter pour un choix de véhicule et de pneumatique moins bruyants.

Bruit des établissements publics

o   Respecter le voisinage en gardant les portes et les fenêtres fermées ;

o   Éviter de faire du bruit autour de l'établissement (éclats de voix, claquements de portières, autoradio, démarrage des véhicules, etc.), notamment la nuit ;

o   Ne pas attendre d'avoir mal aux oreilles pour réagir : en cas de sifflements, avertir le responsable de la sonorisation et faire baisser le volume ;

o   Ne pas céder aux effets de mode : ne pas hésiter à exprimer aux gérants d'établissement que la convivialité d'un lieu doit primer sur les volumes sonores et se souvenir que le plaisir des uns ne justifie ni des nuisances pour les autres ni des atteintes à la santé.

La brochure « Bruit de voisinage » peut être téléchargée sur www.ge.ch/bruit/voisinage.

11:06 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Loisirs, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Une première mesure bienvenue serait des contrôles d'iurnes et nocturne pour mettre hors d'état de nuire les andouilles qui se balladent en véhicule (voiture, moto, scoot) au pot d'échappement hors norme, à toute vitesse au milieu de la nuit dans des quartiers d'habitations.

Je me souvient d'avoir lu, qu'une étude indiquait qu'à Paris, une seule moto au pot d'échapement hors norme faisant le tour du périph' la nuit, pouvait troubler le sommeil de centaines de milliers de personnes !

Écrit par : Djinius | 27/04/2009

La première solution serait peut-être de construire plus de logement à Genève. Lorsque vous vivez au dessus d'un trois pièce habité par une famille avec deux enfants, le bruit devient intenable.

Écrit par : Riro | 27/04/2009

Bonjour Charly Schwarz,

Riro, heureusement que vous êtes au-dessus et pas au-dessous ! LoL

Mais même dans un cinq pièces des enfants cela fait du bruit, surtout si les parents les laissent se défouler à la maison au lieu de les emmener courir et jouer dehors !!

Écrit par : Loredana | 27/04/2009

Les commentaires sont fermés.