27/05/2009

L’abandon de la concordance… aucun effet pour la Suisse !

images.jpg

La culture de la concordance disparaît sous les actions des médias qui personnalisent la politique et par des politiciens qui adaptent leurs messages et leur style à ces nouvelles formes de communications.

Si la concordance disparaît, la Suisse n’en paiera pas le prix fort. Dans une démocratie d'alternance, le débat s’enrichira et deviendra véritablement politique.

Au parlement, les différentes forces en présence ne travaillent plus ensemble. Les institutions politiques, qui dépendent de la concordance ont perdu toute leurs valeurs.

La concordance n’empreint plus notre culture politique : les conflits sont gérés avec de plus de plus d’agressivités et l’adversaire n’est plus considéré comme un représentant légitime. La concordance ne mise plus sur des processus de négociation qui exige la connaissance de toutes les positions.

La concordance ne fait plus partie de l’image que la Suisse s’est construite. La concordance est une compétence que le peuple suisse a acquise et, peu à peu, abandonnée au profit des « politiques ».

La concordance n’est plus l’un des atouts de la Suisse dans la compétition mondiale.

11:33 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.