30/07/2009

Deus sive oeconomia

economie des affects.jpg

Si la vie d’un état repose sur une économie de la communication, qui repose elle-même sur une économie des affects, la politique tient bien davantage à la gestion des affects qu’à la construction d’une société idéalement rationnelle.

08:31 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Genève, Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Comment il disait déjà, Coluche ?
"Un technocrate, c'est un mec que quand tu lui poses une question, après qu'il a répondu, tu comprends plus la question que t'as posée."
Vous êtes sur la bonne voie...

:o)

Écrit par : Blondesen | 30/07/2009

Les commentaires sont fermés.