18/08/2009

La sécurité est un enjeu politique, pas électoraliste.

En cette période électorale chacun y va de ses récriminations. Mais notre sécurité, ou le rétablissement de notre sécurité, est un enjeu de démocratie bien vécue.

Un état qui désire lutter contre l’insécurité à deux moyens d’action :

1)   Prendre des mesures à court terme, qui doivent se traduire par des résultats rapides et visible, par exemple appliquer la loi.

2)   Agir sur le long terme, avec un objectif avoué de s’attaquer à la source des problèmes.

Il est possible d’agir sur l’état d’esprit de la population par une campagne d’information qui décrit le vrai visage de la délinquance, chiffres à l’appui, de l’insécurité par opposition à des portraits parfois dévastateurs dressés par les politiciens et les media

Des mesures de prévention situationnelles doivent être envisagées :

Ø meilleure affectation des forces de police et de gendarmerie,

Ø optimisation de l’éclairage public,

Ø installation de caméras de surveillance.

Il est aussi nécessaire d’améliorer les rapports entre personnes au sein de la société, par des améliorations urbanistiques (parcs publics accueillants et propre, lieux de rencontre aménagés, etc.)

Sans oublier le développement d’actions directes auprès des populations, telles que la médiation de quartier, comme entamée dans le quartier de St-Jean ou à la Coulouvrenière.

Il est temps d’appliquer une politique préventive vissant à réduire les occasions de commettre des délits, par une collaboration plus étroite entre la population et la police. Seul moyen d’optimiser la lutte contre l’insécurité !

 

15:37 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Médias, Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

"une politique préventive vissant à réduire les occasions de commettre des délits"
Joli lapsus, qui traduit effectivement le ras-le-bol d'une partie de la population.

Écrit par : Mère | 18/08/2009

On dit parfois que les USA ont toujours 20 ans d'avance. Ils ont bien compris après la vague de criminalité qui a quasiment submergé NY dans les années 70 que votre point no 1 "appliquer la loi" n'est pas une option.

Par rapport a la loi ce devrait être naturelement tolerance zero, serieusement qui peut pretendre a une "tolerance" par rapport a des lois d'un état de droit democratique ???

Bizarement la tolerance zero est deja appliquée aux automobilistes, aux propriétaires d'immeubles, aux banquiers, etc... mais pas aux dealers ni aux residents illegaux, allez savoir pourquoi ?

Un autre point interessant relevé par l'experience new-yorkaise est que deux tiers des "petits delinquants" arrêtés pour defaut de titre de transport dans le metro avaient aussi commis d'autres delits et crimes. Ce qui n'est pas vraiment une surprise pour qui est doté de bon sens, mais semble totalement ignoré sous nos latitudes laxistes.

CE

Écrit par : Eastwood | 18/08/2009

La situation a Geneve est desesperante. Chaque jour on entend d'agressions, souvent violentes, et il y a 40 cambriolages par jour. On vit dans la peur et rien efficace est fait pour eradiquer cette criminalite grandissante. Il faut aller a la source du probleme. La plupart des crimes est commise par des etrangers de certaines origines. Evidemment la solution est de'expulser ces gens, avec leurs familles, meme pour les soit-dit petit crimes et negotier leur readmission avec les pays d'origine. Puis il faut controler les frontieres de nouveau car Schenger est un desastre. Le Maire de New York Rudolph Giuliani a reduit la criminalite en un an a 9% avec la Tolerance Zero et ca dans une ville avec plus d'habitants que la Suisse entiere. Alors ca ne peut pas etre impossible dans une petite ville comme Geneve! J'ai deja ecrit a une douzaine de politiciens et autorites (deux fois a D. Zappelli et L. Moutinot), mais personne n'a repondu. Finalement j'ai ecrit a E. Widmer-Schlumpf et ele a repondu qu'elle travaillait pour le pays avec tout son coeur, mais elle n'a pas divulgue ce qu'elle va faire.

Écrit par : Livia Varju | 18/08/2009

Chère Livia, je peux que vous recommander de continuer... Une lettre par quinzaine au minimum.

Écrit par : Charly Schwarz | 18/08/2009

@Eastwood
Voilà le programme Giuliani:

- d'un travail concerté des diverses institutions municipales, en particulier des écoles.
- de la baisse du chômage
- d'une répression plus forte, (notamment contre les trafiquants en tout genre, les réseaux de prostitution et le crime organisé)
- de la réhabilitation des quartiers du nord de Manhattan, par exemple de Harlem
- de la « tolérance zéro » (théorie de la vitre brisée)
- de l'omniprésence de la police (passant de 27 000 à 39 000 en 9ans) et de l'intégration des minorités ethniques dans les forces de l'ordre

C'est un travail d'ensemble qui ne se résume pas à la tolérance zéro et dont nous devrions sérieusement nous inspirer!

Écrit par : Quentin ADLER | 18/08/2009

Les commentaires sont fermés.