22/08/2009

Merci, Monsieur Merz !

merz.jpg

Nous n’avions pas besoin de demander pardon, mais il est nécessaire de savoir dire merci.

Merci pour nos deux ressortissants et leurs familles, merci pour avoir mis fin à une pantalonnade, merci d'avoir réussi où d'autres ont échoués.

Dire merci, c’est une marque de grandeur, c’est reconnaître les autres.

Si nos ministres sont, parfois, découragés et démotivés, peut-être est-ce parce que nous ne leur avons jamais exprimé notre gratitude pour ce qu’ils font ?

Le courage de dire merci transforme non seulement la personne qui profite de ce jugement, mais aussi le milieu, le monde, et ceux et celles qui nous entourent.

La gratitude est créative. Ceux et celles qui sont liés par la gratitude trouvent constamment en eux de nouvelles forces.

Plus quelqu’un est reconnaissant et plus il s’enrichit. Les gens reconnaissants rassemblent dans leurs souvenirs toutes les belles expériences du passé, comme le dit le proverbe :

« le cœur retient ce que la mémoire oublie ».

07:55 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Monde, Politique, Solidarité, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Votre merci vient trop tôt. Attendons le retour de nos otages.

Écrit par : Guy Le Comte | 22/08/2009

Les commentaires sont fermés.