29/09/2009

Cour constitutionnelle et peuple souverain

La seule désaffection des électeurs pour les urnes suffit à démontrer la constance d’une crise de la représentation qui ne fait que s’amplifier.

La crise actuelle serait due tant à la qualité du personnel politique qu’à la perte de substance que connaît aujourd’hui le concept de « peuple souverain ».

La crise de la représentation vient avant tout  du conflit permanent qui existe entre le peuple titulaire de la souveraineté et le peuple entité concrète et complexe.

Le problème est en effet de surmonter le fait que les individus ne sont plus capables de s’appréhender comme membres d’une société et que leur inscription dans une totalité lisible et visible est devenue pour eux problématique.

Il est donc devenu indispensable de se mettre en quête de modes alternatifs de représentation pour rendre aux individus un sentiment d’écoute et d’attention.

La Cour constitutionnelle qui entérine les évolutions de la société en consacrant de nouveaux principes constitutionnels, peut donner à voir cette image de l’organe attentif aux exigences du peuple en même temps qu’elle est un gage de stabilité pour mettre au jour la parole du Souverain.

La Cour constitutionnelle est en effet l’organe qui met en lumière et protège la parole du Souverain, peuple constituant originaire, par essence atemporel, mais également celle qui entend les revendications du peuple actuel, et permet de statuer entre le texte, sacré, et ses évolutions nécessaires.

 

La seule désaffection des électeurs pour les urnes suffit à démontrer la constance d’une crise de la représentation qui ne fait que s’amplifier.

La crise actuelle serait due tant à la qualité du personnel politique qu’à la perte de substance que connaît aujourd’hui le concept de « peuple souverain ».

La crise de la représentation vient avant tout  du conflit permanent qui existe entre le peuple titulaire de la souveraineté et le peuple entité concrète et complexe.

Le problème est en effet de surmonter le fait que les individus ne sont plus capables de s’appréhender comme membres d’une société et que leur inscription dans une totalité lisible et visible est devenue pour eux problématique.

Il est donc devenu indispensable de se mettre en quête de modes alternatifs de représentation pour rendre aux individus un sentiment d’écoute et d’attention.

La Cour constitutionnelle qui entérine les évolutions de la société en consacrant de nouveaux principes constitutionnels, peut donner à voir cette image de l’organe attentif aux exigences du peuple en même temps qu’elle est un gage de stabilité pour mettre au jour la parole du Souverain.

La Cour constitutionnelle est en effet l’organe qui met en lumière et protège la parole du Souverain, peuple constituant originaire, par essence atemporel, mais également celle qui entend les revendications du peuple actuel, et permet de statuer entre le texte, sacré, et ses évolutions nécessaires.

 

18:03 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : élection, candidat, élections, grand conseil, genève | |  Facebook

Commentaires

Vous êtes candidat au Grand Conseil ou à la prochaine Assemblée constituante ?

Écrit par : J. Nizard | 29/09/2009

Candidat au Grand Conseil

Écrit par : charly schwarz | 30/09/2009

Bonjour,
Je suis tombé sur votre blog en recherchant quand j'avais parlé de Cour Constitutionnel à Genève qui aurait été en parallèle avec la Cour des comptes.
Je trouve très bien votre texte
Président du Comité Halte aux déficits

Écrit par : Herbert Ehrsam | 25/12/2009

Merci !

Écrit par : Charly Schwarz | 25/12/2009

Les commentaires sont fermés.