24/12/2009

Républicanisme / Libéralisme

Faire du républicanisme, une autre histoire des idées modernes, une alternative au libéralisme comme le suggère Yves Schaller, n’est pas exact pour trois raisons.

D’abord parce que l’enracinement antique de cette école de pensée est à relativiser.

Ensuite parce que les grands précurseurs de ce courant et notamment Machiavel, sont aussi fondateurs de la tradition libérale.

Et enfin parce que cette pensée n’a eu de cesse de se nourrir de la pensée libérale dans ce qui ressemble autant à une querelle interne à une tradition qu’au choc de deux traditions opposées.

Autant il est légitime de récuser une vision monochrome de la modernité libérale, autant il est peu probant de faire du républicanisme une alternative séparée.

00:03 Écrit par Charly Schwarz | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : politique, genève, libéral, république | |  Facebook

Commentaires

ce n'est pas la république qui s'oppose au libéralisme, tous deux ont des origines communes : c'est ce qu'on appelle néo-libéralisme qui s'oppose à la république comme au libéralisme.

Et pour revenir sur la reconnaissance, cette marotte d'époque, une question : comment faites-vous pour préserver ensemble reconnaissance et égalité (égalité je dis, pas "équité", autre marotte) ?

Écrit par : yves scheller | 24/12/2009

Les droits fondamentaux ne suffisent pas à garantir une réelle liberté des individus qui réclament légitimement des options de vie concrètes.

Autant il apparait évident que les droits fondamentaux soient reconnus à tous de manière invariables, autant il faut les distinguer des différentes réglementations qui supportent sans dommage pour ces droits des exemptions et des accommodements qu’on ne saurait refuser sans imposer une homogénéisation qu’on peut légitimement considérer comme non respectueuse du droit de chacun à conduire son existence.

Écrit par : charly schwarz | 24/12/2009

En complément, cette citation de Montesquieu "L'esprit d' égalité extrême conduit au despotisme d' un seul"

Écrit par : Charly Schwarz | 24/12/2009

Les commentaires sont fermés.