15/01/2010

Après un RENOUVEAU indispensable, le temps est venu de la RECONQUÊTE pour le parti radical

Le parti radical.jpg

Extraits de mon discours devant l’assemblée des délégués du 14 janvier 2010

 

Cette RECONQUÊTE implique l’affirmation claire des valeurs du parti radical au regard du monde actuel.

 

C’est aussi affirmer une vision politique suffisamment ouverte pour que sa cohérence puisse être éprouvée dans la durée.

 

Cette RECONQUÊTE doit être pilotée dans un système décentralisé tenant compte de l’avis de tous.

 

Le parti radical genevois, a toujours défendu:

L’école publique et gratuite accessible à tous,

aujourd’hui c’est une formation adaptée pour tous que nous devons défendre.

 

Le parti radical genevois, a toujours défendu :

La laïcité,

aujourd’hui c’est l’intégration des diversités sociales, religieuses et culturelles dans notre canton que nous devons défendre.

 

Le parti radical genevois, a toujours défendu :

Un Etat solide,

aujourd’hui c’est un Etat dans lequel la population de notre canton doit pouvoir avoir confiance que nous devons défendre.

 

Je suis convaincu que si ces 3 piliers sont renforcés, le 4ème pilier, celui de la sécurité ne sera plus aussi problématique et l’édifice des valeurs radicales reposera sur des bases solides.


L’évolution récente de la politique tend à opposer avec une intensité accrue la gauche et la droite.

Une gauche conservatrice crispée sur des acquis sociaux et salariaux ou une gauche idéaliste qui veut refaire le monde.

Une droite libérale et internationaliste, confiante dans les seules forces de l’homme, ou une droite nationaliste, attachée aux traditions garantes d’un ordre naturel.

Pour compléter ma présentation et en quelque sorte la résumer, je propose d’avancer sur un chemin dont s’écartent à la fois le libéralisme et le collectivisme.

 

Le partenariat social est la pierre angulaire de ce chemin.

Le partenariat social est une réalité, même s’il reste moins médiatique que le triomphe des grands financiers et les révoltes de protestataires aux cortèges sans lendemain.

 

A la convergence des efforts individuels, je propose aujourd’hui d’œuvrer selon des modalités nouvelles, mais en fonction de principes durables.

 

Je souhaite conserver la substance d’une pensée qui incorpore l’élan de la créativité et la responsabilité personnelle.

 

Je souhaite également reconnaître la fonction suprême de l’Etat lorsqu’il consolide les forces en présence tout en respectant leur autonomie.

19:55 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

Commentaires

Pffff!!! Quelle vaine agitation... Vous avez perdu... Le PR fusionnera avec le PL... pour créer le PLR... :-)

Écrit par : Déblogueur | 15/01/2010

@ Déblogueur; j'adore votre optimisme !
J'espère qu'il ne soit pas trop contagieux...

Écrit par : charly schwarz | 15/01/2010

@ Charly Schwarz: vous menez un combat d'arrière garde (noire) et voué à l'échec. Sans être démesurément optimiste, ne serait-il pas plus positif que vous oeuvriez à cet inéluctable rapprochement, plutôt que de grommeler dans votre coin?

Écrit par : Déblogueur | 16/01/2010

Bien sur ! Encore faut-il que les appareils politiques de chaque parti puissent encore écouter et entendre leurs militants.

Écrit par : charly schwarz | 16/01/2010

Ahhh Charly... La démocratie interne des radicaux a fonctionné, non? Vous avez candidaté, vous avez perdu... Cela paraît somme toute assez simple. L'hooneur du perdant devrait consister à oeuvrer dans le sens de ce qu'a voulu la majorité. La résistance ne vous servira à rien d'autre qu'à vous marginaliser.

CEssez donc d'appeler à la résistance et travaillez avec la majorité de votre parti, dont les valeurs ne sont pas si éloignées de celles de ceux que vous semblez détester.

Écrit par : Déblogueur | 16/01/2010

Cher Déblogeur,
Je suis triste de constater que vous confondez les idées et l’homme.
Sachez que s’il y avait eu, ce soir là, une votation portant sur l’opportunité pour les radicaux de fusionner avec les libéraux, un refus net et cinglant serait sorti des urnes.
A bon entendeur.

Écrit par : charly schwarz | 16/01/2010

Conjectures... Si j'avais une soeur, serait-elle membre du parti radical? Rien ne me permet, logiquenet et factuellement, de répondre à cette question.

Il en va de même de votre affirmation.

Écrit par : Déblogueur | 17/01/2010

Ah ! Si la Politique était logique et factuelle cela se saurait.

Écrit par : charly schwarz | 17/01/2010

Les commentaires sont fermés.