31/01/2010

Bien commun ou intérêt commun ?

Comprendre le bien commun est une entreprise aussi périlleuse qu’indispensable.

Périlleuse, car aucun concept n’est apparemment plus simple à cerner et en fait plus compliqué à appréhender.

Indispensable, car s’il est la clef du politique, il faut alors le définir.

Le bien commun est une notion bien plus complexe que celle de liberté.

D’autant que, dans nos sociétés, il est assez peu fréquent qu’une vision morale soit partagée par l’ensemble des citoyens.

La question est donc de savoir si le vocable de bien commun désigne une conception de la vie bonne ou une conjonction d’intérêts.

Je suggère de commencer par différencier le bien commun de l’intérêt commun :

Dans le cas de l’intérêt commun, je peux être réuni avec plusieurs personnes autour d’un projet qui me tient à cœur :

Dans le cas du bien commun, je suis engagé dans une aventure commune où chacun considère qu’un certain bien commun à tous et spécifique au groupe que nous formons, est supérieur aux intérêts et aux bien propres qui auraient pu nous diviser, mais auraient tout aussi pu nous rassembler, d’une manière apparemment identique à une véritable union, mais-beaucoup moins forte et profonde.

Cette conception d’un bien commun commande, contrairement à celle de l’intérêt commun, une capacité d’abnégation et d’abandon qui n’est pas une négation de l’individu, mais la conscience que cet individu ne peut se réaliser que dans et par cette communauté dont le bien, supérieur, retombe sur les membres qui la constituent.

12:12 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Monde, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

@Charly Schwarz

Bonjour,

Pouvez-vous s'il vous plait me donner votre avis sur la laïcité et pensez-vous qu'il faut craindre les musulmans de Suisses?

Je sais que ce n'est pas vraiment en rapport avec votre billet, mais si vous êtes d'accord, j'ai envie de connaitre votre point de vue sur ce sujet.

D'avance merci,

Écrit par : Inside | 31/01/2010

En ce qui me concerne Iside, même si ce n'est pas à moi que vous posez la question, je ne crois pas qu'il faille craindre les musulmans de Suisse. Je suis même persuadé du contraire. En revanche, je pense qu'il faut rester précautionneux à l'égard des islamistes, en Suisse comme ailleurs. Les islamistes n'étant qu'une toute petite minorité des musulmans présents dans notre pays.

Écrit par : Philippe Souaille | 31/01/2010

Avec tout le respect que je vous dois Monsieur Schwarz, mais j'ai envie de partager cette joie avec tout le monde.

FEDERER a gagné

Écrit par : La Franchise | 31/01/2010

... "Bien commun / intérêt commun" ...


Dans votre postulat,

on cherche en vain l'IMPULSION que vous donnerez à votre action / votre mouvement,
ou la VISION que vous avez des enjeux

Écrit par : na...ya | 31/01/2010

IL me semble qu'il manque une réponse

Écrit par : La Franchise | 01/02/2010

Les commentaires sont fermés.