08/02/2010

Comment résister au néolibéralisme, complément…

Le mythe d’un libéralisme accompli qui saurait réconcilier le paradigme de l’individualisme méthodologique avec les impératifs de justice sociale, le respect des appartenances personnelles et les diverses conceptions de la vie, ne résiste pas aux multiples faisceaux d’analyses de divers penseurs contemporains (Walzer, Taylor, Skinner , Pettit, Maclntyre, Sandel, Hauerwas, Milbank ou Cavanaugh).

De tous horizons, de gauche ou de droite, sur les plans historique, politique, philosophique et théologique, la critique du néolibéralisme est percutante, extrêmement diversifiée tant par ses points de vue que par les idéaux qui la sous-tendent, mais aussi spectaculairement convergente.

Comment ne pas être saisi de vertige ?

Et n’est pas non plus un hasard si une nouvelle génération de théologiens chrétiens occupe depuis une dizaine d’années le terrain de l’antilibéralisme.

Ce n’est qu’en allant au cœur de ce qui le néolibéralisme, à savoir au point précis où l’amour de la liberté s’absolutise et devient idéologie, une forme de déni du bien et du mal plus ou moins avouée, que l’on peut atteindre dans son essence.

Mais pour cela, il faut bien finir par admettre qu’au nom de la liberté, le néolibéralisme a tendu à supprimer la vérité et le bien sans lesquels la liberté n’est rien d’autre qu’une opinion, un désir, voire une pulsion, rien qui puisse contribuer à bâtir un espace commun de vie et de réflexion.

08:05 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Monde, Politique, Résistance, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

oh mon colon la descente ... ! pour nous la faire courte Mr, un exemple:
- quelqu'un s'occupe pratiquement jour et nuit d'un -vieux- ou une -vieille- qui ne peut (encore) être mis(e) en hospice ou maison ad'hoc:
- peut-il-elle- déduire un montant de ses propres impôts ?
çà c'est du concret Mr.

Écrit par : Pierre-André Dupuy | 08/02/2010

Les commentaires sont fermés.