09/02/2010

Le seul moyen de combattre le chômage, c’est de donner du travail aux chômeurs

jeunes chômeurs.jpg

Pendant la dernière phase de croissance, la plupart des personnes n’ont pas vu leur salaire réel augmenter…

Or, à présent, ils sont menacés de perdre leur emploi. Les fermetures d’entreprises et l’augmentation du chômage sont à l’ordre du jour.

Quelle sorte de société condamne des milliers d’hommes et de femmes à l’inactivité forcée, alors que leur travail et leurs compétences pourraient contribuer à satisfaire les besoins de la population ?

Avons-nous besoin de davantage d’écoles, d’hôpitaux, de logements ? N’est-il pas nécessaire d’améliorer et de rénover les infrastructures et les transports publics ?

Tout le monde connaît la réponse à ces questions. Mais la réponse des gouvernants est toujours la même : « les caisses sont vides ».

Tout le monde sait que c’est faux !

Nous savons désormais que le Conseil fédéral peut trouver des sommes d’argent extraordinaires, lorsque cela répond aux intérêts de cette minorité richissime qui possède et contrôle les banques.

Les caisses ne sont vides que pour la grande majorité de la population : les travailleurs, les jeunes, les retraités et les chômeurs.

Un bon gouvernement devrait avoir tout prêt des plans de travaux divers avec leurs prévisions de financement pour fournir du travail à ceux que la crise "jette dans la rue".

09:13 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Formation, Général, Genève, Histoire, Monde, Politique, Solidarité, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook

Commentaires

La diminution de la durée des allocations chômage et le renforcement de leurs conditions d'obtention, ainsi que la diminution souhaitée des prestations du 2ème pilier , pour ne mentionner que ces deux épisodes récents, sont vigoureusement soutenues par le parti dont vous êtes membre. Si votre petit éclat matinal est un tant soit peu sincère, qu'attendez vous pour le quitter?

Écrit par : Azrael | 09/02/2010

Eh ben là, vous êtes à gauche de la gauche !... Ste Appoline a un nouveau miracle à son compte.
Bonne journée, et continuez sur cette voie.

Écrit par : Anne-Marie Brunner | 09/02/2010

Bonjour Charly,

En effet, bon nombre d'emplois sont menacés (pour celles et ceux qui ont encore un emploi).
Bien que le chômage technique permette à certaines entreprises de glaner ici et là un sursis, de rétablir la barre en attendant que - l'on parle d'ailleurs d'augmenter (temporairement) la durée de la mesure -, d'autres mettront inévitablement la clef sous la porte. Drames en perspective...

Le taux de chômage ne cesse d'augmenter (Genève en tête) et cela semble être "entré dans les mœurs", n'être qu'une fatalité en somme.
Des solutions ? Oui, bien sûr..
Les fameux emplois solidarité ? ...rien de bien réjouissant question rémunération - parfois un revenu tout juste égal à celui perçu à l'hospice général.., pas très motivant -, indirectement une nouvelle forme d'esclavagisme moderne.

Obligation d'engager prioritairement les résidents-la main d'oeuvre locale ? Loi sur les bilatérales oblige, difficile pour ne pas dire impossible car illégale...à voir avec Bern donc et pour cela faudrait-il encore revoir les accords bilatéraux...tout un programme.

Sensibiliser les employeurs de sorte qu’ils "privilégient" les résidents ? Certainement, d'autant plus qu'une population au chômage - puis éventuellement à l'hospice général - s'appauvrit inéluctablement, consomme moins en toute logique et ne contribue plus-pas à l'économie locale..une belle démonstration d'auto-plombage.

Sommes-nous condamnés à évoluer dans une telle perspective qu'est de se retrouver, peut être un jour, tragiquement au bord de la route ? L'avenir nous le dira...

Écrit par : Valérie Cuenca | 09/02/2010

Vous l'avez bien dit, Madame Cuenca, le terme parfait pour désigner la situation actuelle c'est "esclavagisme moderne" pas motivant du tout, en somme de l'auto-sabotage pour l'économie locale oui! Mais toute l'Europe est dans la même situation alors on va tous finir "assortis comme des biscuits"

Écrit par : Barbie Forever | 09/02/2010

Je suis bien d'accord. Ces emplois dits de solidarité ne valent guère mieux que ceux d'avant, à savoir les emplois temporaires cantonaux. Les personnes qui les occupent sont honteusement exploitées. De plus, il s'agit de concurrence déloyale vis-à-vis des autres entreprises. C'est simplement du dumping, avec la bénédiction de l'Etat.

Écrit par : Kissa | 09/02/2010

Et pourtant, c'est en arguant de l'existence de ces "emplois" (si on peut les appeler ainsi) que les services de Mr. Longchamp, membre émérite du PR cher au ci-devant Charly, refusent de demander à Berne l'extension à 520 jours des indemnisations de chômage que les 7,3 % de chômeurs genevois justifieraient.

Un grand Bravo au parti Radical!

Écrit par : Azrael | 09/02/2010

@Barbie forever, Kissa & Azrael,

Cette thématique ne laisse personne indifférent, c’est évident…

Je continue donc sur ma lancée…

Pour mémoire, les anciens emplois temporaires (ETC) avaient "au moins" le mérite d'ouvrir un nouveau délai-cadre (soumis à cotisations à la LACI, donc droit à un nouveau délai-cadre).
Parallèlement les ETC garantissaient un revenu minimal "décent", soit un planché à 3'300.-, élevé à cette somme minimale pour celles et ceux qui percevaient moins durant leur 1er
délai-cadre, et un plafond à 4'500.-, de sorte que le revenu lors du prochain délai-cadre (s'il y a-avait) soit calculé sur la base du "revenu" se situant entre ces fameux planché et plafond (70% ou 80% du dernier "revenu"..à vos calculatrices !) perçu durant l'ETC.
Enfin les chômeurs en fin de droit étaient placés et travaillaient à 80% dans le cadre de leur emplois temporaire (1 jour de "congé" pour poursuivre les recherches d'emploi).

Cette version d'emplois temporaires m'apparaissait plus "équitable"..

S'agissant des "nouveaux" emplois solidarité, la vérité est toute autre : "emplois" précaires (car sous-rémunérés) à un taux d'occupation de 100%, qui ne permettent à tout le moins pas de se réinsérer (durablement et à terme) au sein du marché de l'emploi "traditionnel"...il s'agit bel et bien d'esclavagisme moderne, qui sert les intérêts de tout autres acteurs que les principaux destinataires, les demandeurs d'emploi-chômeurs...ainsi, l'économie "parallèle" et certaines institutions (les nôtres) en sont les seules bénéficiaires.

Enfin, concernant l'extension à 520 jours, je vous rejoins totalement Azrael...!

Il apparaît vital de repenser l'organisation de l'OCE, son mode de fonctionnement, notamment le rôle du Conseiller en personnel tel que nous le connaissons aujourd'hui...un avis tout personnel.

Sinon, Charly Schwarz appartient au parti Radical..so what : porter des couleurs politique n'est pas synonyme d'être toujours en phase avec les orientations-choix de son parti sur toutes les thématiques..c'est pour ainsi dire impossible et pas à la portée d'un être humain, vous en conviendrez.. il a au moins eu le mérite de s'exprimer sur une thématique qui "cloche" et qui ne saurait durer inlassablement sans que l'on s'en préoccupe réellement : un pansement sur une jambe de bois qui a démontré son inefficacité et ses limites.

Écrit par : Valérie Cuenca | 09/02/2010

Finalement, ces nouveaux emplois de solidarité sont donc pires que les anciens E.T.C.

Écrit par : Kissa | 09/02/2010

C'est fini un job pour chacun point final, c'est mathématique! il faudra repenser une nouvelle société, nous assistons à la chute, un processus inéluctable..sauve qui peut.

Écrit par : troll | 09/02/2010

A Troll@ "Il faut repenser une nouvelle société"

Oui effectivement la nouvelle société se caractérise par le fait que celui qui n'a pas de qualification ne trouvera plus jamais de travail parce que la société se complexifie du fait du développement et de l’enrichissement. Il n'y a plus de place pour les petits boulots sans qualification ce sont les machines et les robots qui s'en chargent .Ne parlons même pas des boulots de manœuvre, de ceux qui maniaient par exemple la pelle et la pioche, ces deux instruments ont pratiquement disparus ,remplacer par les pelles mécaniques mais maintenant même les boulots de caissières des grandes surfaces sont menacées par les caisse automatiques et combiens d’autres métiers vont disparaître par exemple je ne donne pas bien cher pour le métier de commerce de proximité menacés par internet. Ainsi va le monde. !
La société s'est tellement développée, enrichie qu'elle peut se permettre de payer des gens non qualifiés à ne rien faire et c'est pour cela qu'il restera toujours un chômage structurel incompressible et donner du boulot à certains chômeurs est un leurre car ces petits boulots n'existent plus ou si peu.



Louis HERVE

Écrit par : Hervé | 09/02/2010

@ Louis Hervé Vous avez en partie raison. En partie seulement, car bien des personnes qualifiées se retrouvent aussi au chômage.

Écrit par : Kissa | 09/02/2010

@ Louis Hervé Vous avez en partie raison. En partie seulement, car bien des personnes qualifiées se retrouvent, elles aussi, au chômage.

Écrit par : Kissa | 09/02/2010

Partiellement d'accord avec vous LHervé, le manoeuvre à de l'avenir mais il se cassera les reins pour 15 centimes, le journaliste aura plus de difficulté à rebondir, victoire aux artisans ? en tout cas il y aura pléthore de galériens ces prochaines années.

Écrit par : troll | 10/02/2010

Oui mais la personne qualifié finira souvent par retrouver du travail tandis que le non qualifié sans doute jamais

HERVE

Écrit par : Hervé | 10/02/2010

J’habite à Bienne et je remarque que les gens qui sont plus touchés par le chômage sont ‎les étrangers
Maintenant pouttrouver du travail, il faut être pistonés ou être suisse.‎
Je comprends tout à fait qu’il faut donner la priorité aux suisses d’origine mais il ne faut pas ‎trop éxagérer.‎
En plus, je ne vois auccune utilité de ces agences de placement qui ne font que tourner les ‎pouces tout le long de la journée
Personnellement je me suis inscrites dans toutes les agences des placements, j’ai utilisé ‎tous les moyens disponibles pour trouver du travail mais la réponse est toujours négative ‎et comme moi il yen a beaucoup et la plupart sont des étrangers.‎
Ce système de discrimination pousse les gens dans le social.‎
J’en ai vraiment assez : On est ici pour travailler, on demande pas la charité

Écrit par : mouchkito | 10/02/2010

@ Hervé "La personne qualifiée finira souvent par retrouver du travail". Probablement, pourvu qu'elle soit encore jeune... pour les autres, rien n'est moins sûr!

Écrit par : Kissa | 11/02/2010

Attention il y a des étrangers qui réussissent brillament tel Altrad syrien né dans le désert d'une mère répudiée! Arrivé à Montpellier dans les années 80 en djellaba et babouches, résultat des course il est docteur en informatique et a créé une multinationale fabricant échaffaudage et betonnières.
Un arabe au CNRS a inventé les piles au lithium qui ont envahi le monde sans compté les plus connus comme Rachida Dati, Ramaiad etc... Certe tout le monde n'est pas surdoué mais il peut y avoir tous les degrès dans la réussite.

HERVE l

Écrit par : Hervé | 11/02/2010

Les commentaires sont fermés.