22/02/2010

L’éthique est-elle compatible avec le profit ?

éthique et profit.jpg

Y aurait-il une connotation insidieuse visant à faire croire que le profit n’est pas éthique ?

Le profit vient-il d’activités immorales, génère-t-il de l’argent propre, sale ?

Du point de vue professionnel, tout salarié, expert, consultant, reçoit en contrepartie de ses prestations un salaire, des émoluments. C’est une partie de la reconnaissance de sa contribution au sein de l’entreprise, des projets, sous forme financière, à la création de valeur de l’organisme.

Cette création de valeur participe au marché explicite des organismes privés ou implicite des organismes publics

S’il n’y a pas profit, les organismes sont condamnés à terme.

Mais pour les organismes publics, c’est une idée qui doit progresser, ce n’est pas encore tout à fait dans la tête des citoyens. Il s’agit de trouver un sens à ces organismes au sein de la société, un sens à la vie.

C’est l’essence même de leur existence. D’ailleurs le développement durable intègre tout d’abord la composante économique, qui permet de réaliser la composante sociétale en même temps que la protection de l’environnement.

Mais où est donc la problématique ? D’ordre moral ? … Peut être !

07:52 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Culture, Développement durable, Economie, Général, Genève, Monde, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Vous n'avez même pas ouvert la discussion dans votre billet. Quand on parle de profit, il faut savoir de quoi on parle pour pouvoir se poser la question de savoir s'il est éthique ou pas ! Toute activité d'entreprise peut être évaluée en termes éthiques selon les activités réalisées, les produits fabriqués ... si elle pollue de par ses activités les écosystèmes, si son système de "création de valeur" repose sur l'exploitation d'ouvriers en Chine, à Mexico ou ailleurs, si les produits ou services qu'elle commercialise génèrent des nuisances, des maladies, des inégalités ... délétères pour la société. Idem pour les entreprises qui ne réalisent pas directement ces activités mais les financent ... comme les banques. La problématique du profit, éthique ou pas, est une question de citoyenneté partagée. Le développement durable et ses trois piliers, économique, social et environnemental est un concept qui résume ce que l'on doit faire pour continuer à avancer. Quand on parle d'éthique dans les affaires, on ne peut pas se contenter de rappeler que tout travail mérite rétribution. Bref un billet ni fait ni à faire !

Écrit par : MFC | 22/02/2010

Donc si je comprend bien MFC, les ouvriers chinois ou mexicains n'ont pas le droit de travailler ? Parce qu'il ne faut pas se leurrer. Personne, jamais ne va les payer au même tarif que des ouvriers de Bienne, de Detroit ou même de Boulogne Billancourt. Alors on fait quoi ?

Écrit par : Séraphin Lampion | 22/02/2010

Non vos propos sont biaisés, et voulus !

MFC a tout a fait raison il introduit une composante passée sous silence: De quoi est faite une entreprise?
- D'un apport de capital ( et osons le faire, surtout depuis l'écroulement du mur de Berlin....du Kapital ) et de la force de travail ( fut-elle intellectuelle).
Or il n'y pas équité, et vous le savez très bien, entre salaires et émoluments du côté travail et du côté apport financier ( vous mentionnez les ouvriers mexicains et chinois ce n'est pas par hasard...)
Déséquilibre voulu, question de prises de risques ? question de responsabilités ?
Il y a de moins en moins de petites mains dans les entreprises européennes, donc de plus en plus de diplômés. C.à.D qu'il y a plus de potentialité en matière grise apte à juger elle aussi, à pouvoir, prendre de décisions, à pouvoir partager la gestion, la réactivité de l'entreprise et jouer un rôle décisif sur le profit in fine.
Vous le savez très bien, seul le "Patron" décide (avec la pression des actionnaires selon le cas).
Qu'en est-il dans votre billet de cet aspect du problème, tout bonnement passé sous silence.
Le profits est aujourd'hui sans aucune commune mesure avec les réalités de l'économie ( mondiale ou pas, respectueuse de l'environnement ou pas) .
On la vue avec la crise induite avec les sur-primes, c'est du profit pour le profit , ce après quoi court toutes les entreprises aujourd'hui cela pose un problème éthique...
Ces entreprise fournissent des services ou des produits inadaptés aux besoins et/ou ne remplissant pas leurs fonctions.
On abuse les gens.
Confère les produits made in china qui ne sont pas fiables ou sont inaptes à remplir leur fonction ( ou si ils le sont c'est pour un laps de temps de plus en plus court !)
Oui il y a un problème éthique posé par le profit aujourd'hui parce qu'on finit par dévaloriser le travail et l'entreprise. C'est un problème grave car le dol fait parti intégrante des valeurs des entrepreneurs.
Alors docteur? quoi de neuf? ;-)

Écrit par : Macaya | 23/02/2010

Les commentaires sont fermés.