28/02/2010

La citoyenneté ? Bien plus qu’un simple statut juridique

solidarité.jpg

Il est certain que la citoyenneté est en premier lieu un statut juridique. Tel a été la conquête des démocrates à travers le temps.

Ce statut comprend avant tout le droit de vote et le droit d'éligibilité, mais aussi un ensemble de droits et libertés dont les citoyens doivent pouvoir jouir sans d'autres entraves que celles fondées sur l'intérêt général.

Il n'en reste pas moins qu'aujourd'hui, il ne paraît pas suffisant que les citoyens disposent de droits, il semble nécessaire qu'ils les exercent.

C'est là toute la question de la participation active des citoyens. Or, à l'heure actuelle, nos sociétés semblent atteintes d'une certaine apathie citoyenne. L'abstention de plus en plus massive lors des élections est un signe inquiétant du retrait des citoyens de la vie publique.

Par ailleurs, se pose également la question d'une attitude citoyenne dans la vie quotidienne.

La multiplication d'actes d'incivilités, qui semblent en décalage avec une société où existe un respect réciproque entre citoyens, met à rude épreuve l'idée de citoyenneté.

Les dégradations de biens publics, la recrudescence de petits incidents révélateurs (tels qu'insultes ou manque de politesse) éloignent les individus d'une société de citoyens, liés entre eux par un projet et partageant l'espace public.

Cependant, les citoyens n'ont aucun rôle obligatoire à jouer. En ce sens, le statut juridique de citoyen est un statut de liberté. Un citoyen peut choisir de participer ou non à la vie publique.

En dehors des élections, les citoyens peuvent également, de façon quotidienne, jouer un rôle important dans la société. Par exemple, ils peuvent adhérer à une association, un parti politique t, ainsi, tenter de faire évoluer la société dans laquelle ils vivent, de venir en aide aux autres ou d'influencer la politique.

De même, l'attitude individuelle des citoyens est importante.

Civilité, Civisme, Solidarité: les 3 valeurs citoyennes

Outre un statut juridique et des rôles sociaux, la citoyenneté se définit aussi par des valeurs. On peut en évoquer au moins trois, traditionnellement attachées à la citoyenneté :

La civilité il s'agit d'une attitude de respect, à la fois à l'égard des autres citoyens (politesse), mais aussi à l'égard des bâtiments et lieux de l'espace public (transports publics). C'est une reconnaissance mutuelle et tolérante des individus entre eux, au nom du respect de la dignité de la personne humaine, qui permet une plus grande harmonie dans la société.

Le civisme: il consiste, à titre individuel, à respecter et à faire respecter les lois et les règles en vigueur, mais aussi à avoir conscience de ses devoirs envers la société. De façon plus générale, le civisme est lié à un comportement actif du citoyen dans la vie quotidienne et publique. C'est agir pour que l'intérêt général l'emporte sur les intérêts particuliers.

La solidarité: elle est importante, en effet, dès lors que les citoyens, dans une conception classique, ne sont pas de simples individus juxtaposés, mais un ensemble d'hommes et de femmes attachés à un projet commun. Elle correspond à une attitude d'ouverture aux autres qui illustre le principe républicain de fraternité. Dans ces conditions, la solidarité, qui consiste à venir en aide aux plus démunis, directement ou par le biais des politiques publiques est très directement liée à la notion de citoyenneté.

Ces trois valeurs donnent à la citoyenneté tout son sens en ne la limitant pas à l'exercice du droit de vote.

 

 

14:41 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Monde, Politique, Solidarité, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook

Commentaires

question complexe dont on peut se demander qui ferait bien d'y chercher réponse

Charly,

Votre question est-elle destinée

- aux nouveaux détenteurs de passeport suisse

ou aux suisses vivant de génération en génération dans ces villes-canton comme Bâle, Zürich ou Genève

Les 2 représentant des approches équilatéralement différentes à votre question, non?

un esprit citoyen
dans un pays à quatre langues, historiquement, sociologiquement et politiquement confédéré

ne peut fleurir que dans le terreau d'une situation multiculturelle sans ambiguïté

Or si d'une part les nouveaux résidents ou nouveaux suisses

semblent bien plus préoccupés par l'obtention du passeport
que de noter qu'ils viennent grossir un pourcentage d'étrangers dont le seuil critique (soit 20% selon les sociologues) a déjà dépassé le tolérable pour la population indigène,

rien ne se passe d'autre part
pour mettre l'accent sur cette autre question :

- Pourquoi, au lieu de vouloir paraître plus suisse que le voisin,

ne pas plutôt garder son passeport d'origine avec sa culture, en être fier tout en cohabitant dans le respect des autres et de la démocratie suisse?

Des cantons-villes frontaliers comme Genève n'échapperont de toutes façons pas aux conséquences de ce qui s'y est ancré de plus belle depuis 2002:

les vagues d'émigrants d'ex-colonies françaises puis leurs membres de famille et voisins s'y sont installés, avec ou sans papiers, avec petits boulots ou sans, grâce à l'appui de leurs compatriotes déjà en place.

Pour qui ce n'est pas la question de la citoyenneté qui se pose.
Au fait, quel est le pourcentage actuel de suisses à Genève?

Réflexions d'une suissesse née à Genève,

Dont le statut de citoyen suisse est, grâce aux élus responsables et aux bilatérales: 99% étrangère à Genève.

Dont les seuls droits & obligations de citoyen suisse se limitent à: payer; voter.

Écrit par : na...ya! | 28/02/2010

A question bien-fondée, réponse ...


comme cet à-côté de la plaque: le marché du travail genevois


composé d'une majorité pour qui la question n'a pas lieu d'être posée
ni pour bénéficier de tous les avantages du citoyen suisse, ni ni


ou tel ce cas d'étude de "citoyenneté" lettre-morte:


- d'un côté une jeune française de Gex est employée sur un poste pour lequel elle n'avait aucune formation, ni diplôme
qui, 2 ans et quelques stages de formation plus tard, part en congé maternité, pour 6 mois! grâce au cumul du congé annuel, 1 arrêt maladie pré-natal + les 18 semaines de congé maternité.
Si en France, le congé maternité est plus court - les lois françaises ont prévu, comme pour les allocations familiales, l'octroi d'une compensation nivelant la différence.

Donc bravo pour ces frontaliers salariés à Genève: Leur accès à l'emploi, leur statut de salarié et droits sont donc bien sécurisés, selon les lois suisses &/ou françaises.

- de l'autre, c'est 1 suisse frontalière, diplômée et expérimentée - pas de formation nécessaire, mais sénior, qui va remplacer la jeune française durant son congé maternité, en temporaire donc.

Elle touche le même salaire horaire qu'en 1993 pour des emplois temporaires moins spécifiques.
Son contrat temporaire précise que la durée de l'emploi est de 3 mois maximum. Pas de cotisations 2me pilier donc.
L'emploi temporaire devant durer 6 mois, l'agence indique que l'emploi sera prolongé simple avenant.

Le hic est que l'employée suisse est sénior et n'a pas d'autre choix que de se soumettre aux jobs temporaires et l'état de non-droit qu'est l'emploi à Genève, ses licenciements économiques et autres sous-emplois, tout en contemplant son beau 2me pilier!

Belle lurette que la citoyenneté genevoise ne signifie strictement rien.

Poser la question, ce n'est que de la fumée devant les trous d'air de ceux qui y répondent...

Écrit par : na...ya! | 28/02/2010

Merci pour cette bonne leçon de civisme. Effectivement en tant que citoyens, notre devoir est être plus présents sur la vie politique. Il faut faire connaitre nos besoins et droits, et en même temps participer au développement du pays.

Il faut être aussi solidaire vis à vis de ces voisins et amis, et aussi de ces dirigeants. Je fais plus allusion à cette histoire de la Libye dont je n'ai pas tellement apprécié le dénouement. Le manque de respect de certaines personnes et médias m'a choquée.
Mon père disait souvent qu'il faut laver notre linge sale entre nous.

Écrit par : la Franchise | 28/02/2010

@Charly


Il n'est pas possible de répondre à vos questions sur votre blog,

les personnes bloquant toute réponse contradictoire sur Tdg blogs,
se positionnant sous les pseudos : "La Franchise / Inside"

semblent être de nouveaux résidents en Suisse,
possiblement de nouveaux détenteurs de permis suisse

répondant comme tout musulman fanatique misogyne sans respect des lois démocratiques fondamentales confédérales

LA TDG BLOG ETANT APPELE A RESPECTER LES LOIS CHF

Écrit par : na...ya! | 06/03/2010

@ la Franchise la reine du double langage. Je ne crois que ce que vous postez sur les blogs de vos amis islamistes et non ce que vous postez ailleurs! Donc, on s'en tape que vous soyez choquée.....!

"Mon père disait souvent qu'il faut laver notre linge sale entre nous."

Ben voilà...... Mais épargnez-nous l'hypocrisie régnante en "Maître" sur votre blog et arrêtez de nous prendre pour des imbéciles, même si d'autres ont cru à votre dernier billet.... dont je ne suis pas dupe!

Seriez-vous (j'oubliais que vous n'y seriez pas...) aussi nombreux que la mobilisation anti-Israélienne où les drapeaux Suisse, Américains et Israéliens ont été brûlés sur la place Fédérale à Berne, sans parler des villes européennes mais avec les mêmes slogants: Morts aux Juifs?!!!

"Touchez pas à mon pays" ? Y aurait-il là aussi un double langage qui aurait échappé à certains?!

Écrit par : Patoucha | 06/03/2010

Erratum: "slogans"

Désolée pour ce HS. Mais je me fais un devoir de dénoncer le double langage de La Franchise et de sa consoeur Inside!

Écrit par : Patoucha | 06/03/2010

J'abonde dans votre sens, Patoucha. Le double langage pratiqué par les consoeurs dénote souvent mauvaise foi et manipulation des propos d'autrui.
Le dialogue démocratique obéit pourtant à des règles! M'enfin, faut d'tout pour faire un monde, paraît-il ...

@ Charly : tout à fait d'accord avec toi! Ètre citoyen ne se réduit pas à un statut légal. Encore faut-il exercer ses droits - c'est un devoir - sinon ils ne restent que lettres mortes.

Écrit par : Micheline | 06/03/2010

Patoucha et Micheline,



vous n'avez aucune éducation et classe!!

Écrit par : la Franchise | 06/03/2010

Monsieur Schwarz,

Ne m'en veuillez pas s'il vous plait d'avoir posté un commentaire un peu vif sur votre blog que je respecte.

Écrit par : la Franchise | 06/03/2010

Au lieu de toujours corrigé le tir après coup ... pourquoi ne pas essayer d'anticiper en évitant de tirer à vue, lafranchise ?

(o_o)

Écrit par : Loredana | 06/03/2010

"vous n'avez aucune éducation et classe!!"

Nous laissons à votre interprétation ces deux qualificatifs qui venant de vous, n'ont aucune légitimité!

Écrit par : Patoucha | 06/03/2010

@ Charly Schwarz

Vous apprécierez d'autant plus le double langage de La Franchise! :)

"Patoucha et Micheline,

vous n'avez aucune éducation et classe!!"

Ecrit par : la Franchise | 06.03.2010

"Monsieur Schwarz,

"Ne m'en veuillez pas s'il vous plait d'avoir posté un commentaire un peu vif sur votre blog que je respecte."

Ecrit par : la Franchise | 06.03.2010

Écrit par : Patoucha | 06/03/2010

Mesdames franchise / inside,

Avez-vous perdu le fil de vos pensées au fil de vos postes?
ou serait-ce que vous n'en n'avez aucune?


La question posée par Charly dans le titre reste sans réponse
réponses qu'on aurait bien aimé lire

Les 70 musulmans (sur les qq 400milles musulmans de Suisse) manifestant hier contre la fatoua Kadafi à Berne en étant une

ou pas

Écrit par : na...ya! | 07/03/2010

Ils n'étaient que 50..... donc 350000 pour l'appel au Jihad de Kadhafi!

Écrit par : Patoucha | 07/03/2010

Toujours à la mode,

cette Patoucha!

Écrit par : na...ya! | 07/03/2010

Les commentaires sont fermés.