05/03/2010

Les couleurs de Genève sont le jaune et le rouge… Pas le gris !

couleur.jpg Le symbolisme des couleurs concerne l'historien, le sociologue, le psychologue et bien sur le publiciste....Une littérature abondante lui est consacrée, et dans des domaines très variés, du symbolisme ésotérique au symbole graphique (panneau de signalisation routière), et passant par l'art religieux.

En outre, il apparaît que les couleurs ont un pouvoir physique, physiologique et psychologique sur tout ce qui vit.

Jaune

couleur du soleil, de la lumière, de l'été...

À travers les âges et les cultures, le jaune a tour à tour été associé à la renaissance printanière du temps de Pâques, à la générosité de la terre (au temps des récoltes de blé, de maïs).

En publicité, le jaune sert souvent à capter le regard, les mercaticiensl'ont compris depuis longtemps.

Dans les sports, le jaune est la couleur du maillot du vainqueur du fameux du Tour de France.

Au point de vue psychologique, et dans les rêves, le jaune est la couleur de l'intuition et symbolise la capacité de renouvellement, l'entrain, la jeunesse et l'audace.

Rouge

Le rouge est la couleur qui a le plus d'impact sur nos fonctions physiologiques. Elle excite les sens. C'est sans doute pour cette raison qu'on l'a toujours associée à la passion, à la sensualité et au désir.

Le rouge est souvent considéré comme la couleur des couleurs. Dans certaines langues, les mots « rouge » et « coloré » sont synonymes ; dans d'autres, « rouge » est synonyme de « beau ».

Le rouge est joyeux, la fête de Noël se pare de rouge.

Le rouge sert à identifier les services de secours comme la Croix-Rouge.

Au niveau psychologique, le rouge représente la joie de vivre, l'optimisme, la vigueur, l'instinct combatif, la pulsion sexuelle, le désir amoureux, la passion, le besoin de conquête...

Gris

Choisit par l'office du tourisme, cette union du blanc de l'innocence et du noir de la culpabilité, fut l'emblème chrétien de la mort terrestre et de l'immortalité spirituelle, de l'innocence calomniée, noircie, condamnée par l'opinion ou les lois.

C'est aussi la tonalité de la tristesse, de l'anxiété, de la rêverie vague. Dans la Bible, c'est la couleur de la cendre, symbole de pénitence et de deuil.

Couleur équivoque, le gris traduit le manque de vigueur des asthéniques, des déprimés, l'égoïsme, le refus de l'engagement, l'enclos narcissique, et, dans les rêves, l'excès d'indifférence, l'ennui, la froideur, le besoin de tranquillité.

 

Définitivement ; le gris n'est pas une couleur « symbolique » pour Genève !

00:03 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Histoire, Images, Médias | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Je vois que ce logo vous travaille trop !!!!

Le gris est triste, maussade, il y a assez de grisaille presque toute
l’année à Genève, nous avons de couleurs gaies.

Écrit par : La franchise | 05/03/2010

Cher Charly, le gris n'est t'elle pas la couleure qui qualifie le mieux ce que Genève est devenue au fil des années et des mandats...?

Écrit par : M.U.R | 05/03/2010

Le concours "une image alternative à celle proposée par l'office du tourisme" obtient des résultat INCROYABLES"! A découvrir sur ce blog dès lundi. (délai de remise des propositions, dimanche 7 à 12:00)

Écrit par : charly schwarz | 07/03/2010

Les commentaires sont fermés.