13/03/2010

PLR : comme les chevaux qui sentent l'écurie, Fulvio Pelli hâte le pas à l'approche des échéances de 2011.

parlement.jpg "Ça sent l'écurie". Cette merveilleuse expression veut dire qu'on est presque arrivé, car quand les chevaux se rapprochent de l'écurie, ils le sentent et accélèrent le pas.

La stratégie de recentrement du parti bat son plein, et le président Pelli demande à ce que les disputes relative à la politique fiscale du parti cessent.

Il fait allusion à l'attitude du Parti libéral genevois qui  insiste sur l'intérêt institutionnel de la préservation du secret bancaire et de la distinction entre fraude et évasion fiscales.

Les enfants libéraux genevois (Martine Brunschwig Graf et Christian Lüscher) seront-ils encore à l'aise dans un PLR plus centriste ?

Un doute s'immisce en moi.

06:49 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.