16/03/2010

Les économistes n’aiment pas la démocratie.

enfer.jpg Les économistes, pour affirmer leur emprise et éteindre tout débat, ont cru possible de se détacher entièrement de la politique et du droit.

Ils ont prétendu pouvoir construire une physique sociale, hors de tout lien avec le réel

Ils n'ont fait que transformer l'économie en une religion moderne, avec son Paradis et son Enfer, ses prêtres et son Inquisition.

Mais le réel a fini par les rattraper.

Ils ont, alors, bricolé un mélange entre certaines hypothèses réalistes et des éléments de leur monde imaginaire et sont revenus vers la politique et le droit, qu'ils ont voulu réinvestir de leurs croyances.

C'est ici qu'ils se sont transformés en chantres de tout ce qui peut limiter l'exercice de la démocratie, priver la souveraineté populaire de sens et de contenu.

Pour autant, leur discours n'a pas gagné en efficacité.

La politique économique menée par ceux que l'on nomme les économistes continue, année après  année, à engendrer crises, faillites et autres désastres.

16:49 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Economie, Général, Genève, Monde, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Bravo pour cette note brève mais oh combien claire voyante !
Les économistes n’aiment pas la démocratie ?
Ils en ignorent même le terme et c'est grave. Ils ne savent pas que ce que cela veut dire où signifie !
Pour ma part, il y a longtemps que je ne fais plus du tout confiance dans ce genre de personnage.
Pour prendre un autre domaine de la prévision, les météorologues, eux, s'ils se trompent de temps à autre, ont un taux de fiabilité assurément plus grand que les économistes. Ils n'engendrent pas de catastrophes, ils ne font pas la pluie et le beau temps !

Écrit par : Rollmops | 16/03/2010

Les économistes sont surtout des théoriciens et des analystes pour comprendre les mécanismes de l'économie. Les crises sont bien souvent l'oeuvre de mauvaises politiques économique des pouvoirs publics. Ce serait un comme d'accuser les météorologues les dégâts causés par les inondations parce qu'ils n'auraient pas vraiment prévus la force des intempéries les jours avant.

D.J

Écrit par : D.J | 16/03/2010

Les commentaires sont fermés.