18/03/2010

Le Parti Radical genevois a-t-il oublié d’être démocratique ?

réunion politique.jpg Lors de l’assemblée des délégués du 9 mars, le Président central confirme que la dissolution, (vous avez bien lu, DISSOLUTION, car avant de pouvoir fusionner avec les Libéraux, il faudra bien dissoudre) est de la stricte compétence de l’assemblée des délégués.

Et ceci est un déni de démocratie !

Déni, car il existe dans les statuts du parti radical genevois une instance, « les Assises Radicales », (Art. 21 – Les Assises radicales réunissent tous les membres du parti, sur présentation de leur carte de membre. Elles déterminent la ligne politique du parti et se prononcent sur les options de son programme) elle devrait être la seule entité appropriée pour évaluer les éléments d’une éventuelle fusion avec les libéraux.

N.B. chez les libéraux ce sera l’assemblée générale, et pas l’assemblée des délégués qui se prononcera sur la fusion.

19:32 Écrit par Charly Schwarz dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

allez Charly

c'est quand que tu rejoins les rangs du M.C.G. ?

C'est avec des gens comme toi et eux que nous construirons la Genève de Demain
pour le bien des résidants genevois.

Écrit par : antoine | 19/03/2010

Les commentaires sont fermés.