31/03/2010

L’anonymat, un droit !

anonymat.jpg Le droit à l’anonymat est inhérent à la Constitution fédérale. Il faut donc le renforcer, tout comme le droit de chaque individu de connaître ses données personnelles.

La protection des données et la protection de la sphère privée sont intrinsèquement liés à la dignité et aux libertés de l’homme.

Le droit fondamental à la protection de la sphère privée, donc de l’anonymat, et la protection des données personnelles sont ancrés dans l’Article 13 de la Constitution fédérale.

L'ensemble des méthodes, des services et des systèmes que l’Etat utilise pour observer et surveiller ses citoyens doivent être réévalués en permanence et contrôlés en détail par des personnes élues.

La surveillance et la collecte de données sans soupçons représente une violation inacceptable de la sphère privée.

Il faut renforcer le droit de chacun à pouvoir connaître le contenu et l’utilisation de ses données personnelles. Vis-à-vis de chaque opérateur de banque de donnée centralisée, chaque citoyen doit pouvoir faire valoir son droit à se renseigner sur ses données, et le cas échéant, il doit pouvoir faire corriger, bloquer ou effacer ses données.


La question d’importance reste la liberté d’expression et de communication.

 

Genève un monde pour vous.jpg

 

07:20 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Résistance, Suisse, Techno, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.