08/04/2010

La classe moyenne, véritable enjeu politique

ikea.jpg La classe moyenne gagne trop pour profiter d'une aide de l'état, et ne gagne pas assez pour être à l'abri de soucis financiers…et supporte la charge fiscale maximum.


L’utilisation de la notion de classes moyennes n’est pas neutre et implique une certaine lecture de la réalité sociale.

Depuis longtemps, de nombreux discours philosophiques et politiques présentent la classe moyenne comme un pilier majeur de la société par leur rôle soit de moteur de changement social, soit de stabilisateur de la société et de son système politique.

Elle ne relève ni de l’élite dirigeante ni des simples exécutants. Elle constitue un groupe très hétérogène et dont le contenu varie selon la période historique considérée.

Au seuil de notre décennie, la classe moyenne s’installe au cœur du débat politique, essentiellement sous l’angle de la question des inégalités sociales et de leur prise en compte par le système de transferts sociaux et fiscaux.

Depuis la classe moyenne est très courtisée par les partis politiques, certains n'hésitant pas à se proclamer partis de la classe moyenne !

Mais le comportement politique de la classe moyenne varie beaucoup. Les analyses montrent qu'une partie d'entre elle vote à gauche, l'autre à droite.

Et le sentiment d'appartenance à la classe moyenne est très subjectif, et les gens ont tendance à tous vouloir se situer dans cette classe.

 

Genève un monde pour vous.jpg

 

09:33 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Genève, Monde, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Alors, on n'y a plus droit au logo GENEVE UN MONDE ... sur cette Note-ci ?, nous LA CLASSE MOYENNE ?

Écrit par : Pierre-André Dupuy | 08/04/2010

Oups Thanks Sir, vous avez rectifié le tir. Merci !!!

Écrit par : Pierre-André Dupuy | 08/04/2010

"Mais le comportement politique de la classe moyenne varie beaucoup. Les analyses montrent qu'une partie d'entre elle vote à gauche, l'autre à droite."

Ben ça alors, quelle surprise! Chapeau, les analystes!
Car comme dit le poête "Ces choses là sont rudes, il faut pour les comprendre avoir fait des études."

Écrit par : Azrael | 08/04/2010

Les commentaires sont fermés.