12/04/2010

Economie et écologie en chemin vers la pollinisation

abeille.jpg L’image de la pollinisation illustre bien la nouvelle conception de l’économie que devra faire émerger l’écologie de demain. Les abeilles génèrent avec le miel un produit « marchandisable » dont vit l’apiculteur, mais chacun sait que le travail le plus socialement et écologiquement utile des abeilles est la pollinisation des plantes sauvages ou cultivées.

La pollinisation peut servir de paradigme pour penser la richesse économique réelle d’une société vivante, du système complexe de l’écosystème et de la biosphère. Une telle société humaine appelle une nouvelle économie politique adéquate à sa réalité.

Cela implique de revisiter l’ensemble du programme de la vieille économie politique reposant sur la rareté et de repenser l’allocation des ressources dans un système complexe vivant à partir du principe de minimisation des externalités négatives et de production d’externalités positives.

On voit qu’ainsi l’économie politique et l’écologie ne se tournent plus le dos.

Mais comment peuvent s’articuler leurs relations ? Par « L’écologie de l’esprit » !

L’écologie de l’esprit désigne la méthode pour décrire le système constitué du sujet et de son environnement : s’il y a de l’esprit, il ne se situe ni à l’intérieur ni à l’extérieur, mais dans la circulation et le fonctionnement du système entier.

 

 

09:50 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Développement durable, Economie, Genève, Monde, Politique, Science, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

- penser ou panser ... - ? qu'en pensez-vous ?

Écrit par : Pierre-André Dupuy | 12/04/2010

Et pourquoi pas panser et penser la société !

Écrit par : charly schwarz | 12/04/2010

Penser je pense, d'abord, et ensuite panser ! mais depuis le temps que l'on pense à Genève, on en est arrivé à ne plus savoir ce que panser veut dire ... Le -bon- populos genevois lui ne veut plus de pansements sur des jambes de bois vermoulu, mais bien autre chose ! du concret merde, enfin.

Écrit par : Pierre-André Dupuy | 12/04/2010

Bien dit ! Comme décrit ci-dessus, c'est "L'écologie de l'esprit"

Écrit par : Charly Schwarz | 12/04/2010

Les commentaires sont fermés.