17/04/2010

Jaques, je ne serai pas votre « porte-pinceau »

colleurs.jpg A la lecture de mon quotidien favori, je découvre les propos tenus par l’ancien Conseiller d’Etat Vernet ; «avec les radicaux, nous retrouvons nos colleurs d’affiches ».

Je trouve ces propos remplis de condescendance, de suffisance, voir même méprisant envers les cousins radicaux.

Et, me reviens en mémoire cette phrase de Georges Bernardos : « les vrais ennemis de la société ne sont pas ceux qu’elle exploite ou tyrannise, ce sont ceux qu’elle humilie »

Continuez, Jaques, avec de tels propos… Les « colleurs d’affiches » ne vous saluent pas «

Sachez, aussi, que les radicaux ne seront pas la « chair à canons des libéraux !

Il est possible que, par vos propos, vous ayez soufflé sur les braises de l’histoire, et que la fusion soit renvoyée aux calanques grecques.

17:37 Écrit par Charly Schwarz dans Genève, Politique, Résistance | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.