04/05/2010

Comment la direction de l'hôpital favorise la xénophobie envers les frontaliers.

HUG.jpg Récemment, de nombreux employés, résidants à Genève, des HUG sur le site Cluse-Roseraie ont reçu la résiliation de leur contrat de parking. Après, pour certains plus de 10 ans en liste d'attente, la place de parking enfin "méritée", pour un loyer mensuel de 160.-  leur est retirée.

La raison : habitants à moins de 30 minutes en transports publics (avant les grands travaux du tram).

Ces places seront donc majoritairement mises à la disposition des employés frontaliers au sein des HUG.

Pour preuve: durant les vacances scolaires en France voisine le parking des HUG est quasiment vide...

21:59 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook

Commentaires

Ca y est, l'écolo libéral s'occupe du pauvre genevois qui n'a pas sa petite place de parking... ça commence bien ce parti! ;-)

Nan sans déconner, la plupart des genevois peuvent très bien aller bosser à vélo ou en TPG. D'ailleurs on peut supposer que les frontaliers subiront exactement le même sort quand le CEVA sera là.

Écrit par : Sandro Minimo | 04/05/2010

Mais c'est tout à fait normal!!! le canton de Genève est devenu le 101ème département français.

Écrit par : ChrisPIke | 05/05/2010

Frontaliers = voleur de places de parking ;-)...En tout cas les frontaliers sont chou-choutés aux HUG...mais bon vu ce qu'ils sont payés

Écrit par : lyonnais du 69 | 05/05/2010

Les HUG on decidement des relations ambigus avec nos voisins:
J'aimerais savoir pourquoi le mois passé, l'offre d'emploi pour un directeur IT a été diffusé dans "Le Monde" mais a ma connaissance dans aucun quotidien Suisse (?)

Écrit par : Eastwood | 05/05/2010

Désolé, "eyeongeneva" j'accepte les insultes uniquement des personnes que je connais. ABE !

Écrit par : charly schwarz | 05/05/2010

Aux HUG il n'y a pas assez de résidents genevois pour les postes d'infirmières et d'aide-soignants.
Afin de s'occuper de nos malades, il faut engager des frontaliers.

Faute d'assez de places de parking, la direction a fait un choix :

Laisser des frontaliers (indispensable au fonctionnement des soins) sans parking et donc les laisser démissionner car il est impossible pour eux de se rendre aux HUG ?
Supprimer une place de parking à des employés qui peuvent se rendre en moins de 30 minutes en TPG ???

Je comprends le sentiment des résidents genevois travaillant aux HUG, mais je rappelle qu'une place de parking n'est pas un droit. Que de TRES nombreux travailleurs (fonctionnaires ou du privé) n'ont tout simplement aucune place de parking à disposition.

Si vous voulez supprimer les places aux frontaliers, il faudrait d'abords envoyer vos enfants faire des études hospitalières pour combler de déficit de personnes formées à Genève !

Écrit par : Philippe C | 05/05/2010

@Eastwood : je repondre à ton interrogation étant conseiller en personnel pour une intérim. Nous travaillons régulièrement avec les HUG et leurs conditions salariales (pour infirmière, aide soignate...) ne peuvent que convenir à des frontaliers...On ne nous le demande pas explicitement car ce serait illégal mais clairement pour leur recrutement ils recherchent quasiment que des frontaliers et nous le font bien comprendre. Etant moi même frontalier, j'ai tout de même été un peu choqué de cette façon de faire ayant des amis genevois au chômage depuis longtemps...
Après je suis d'accord avec Philippe, les frontaliers sont souvent mieux formés pour ce genre de poste alors imaginez l'aubaine pour les HUG...pourquoi mettre des annonces dans la Tribune ou sur JobUp alors que par le biais du Monde ou du 74 on trouve de la main d'oeuvre qualifiée et meilleure marché...Finallement ce ne sont pas les frontaliers qu'il faut accabler vous ne trouvez pas????

Écrit par : lyonnais du 69 | 05/05/2010

Les collaborateurs lésés devraient exiger un pass UNIRESO !

Écrit par : charly schwarz | 05/05/2010

@Charly :

La question des parkings est inclus dans le cadre de la gestion du plan de mobilité et ...

Aujourd'hui, que font déjà les HUG pour favoriser ces transferts vers des modes de transport plus "doux" ?

* Un abonnements annuel unireso tout Genève à 325 CHF au lieu de 700 CHF !
* 2 navettes gratuites pour les déplacements entre différents sites des HUG
* Des tarifs et conditions préférentiels pour l’achat de vélos et VAE
* De nouvelles formations sur la mobilité : cours de conduite cycliste en milieu urbain et cours de mobilité proposées par le centre de formation

source : http://plan-mobilite.hug-ge.ch/plan_mobilite.html

Écrit par : Philippe C | 05/05/2010

Lyonnais,

Je ne suis pas d'accord avec vous au sujet des HUG, l'un des recruteurs des HUG est mon prof. Ils nous a dit que la Suisse manque de personnels qualifiés dans le domaine médical. Les Suisses ne veulent plus faire ce type de formation, dès lors HUG est obligé de recruter de l'extérieur.

Écrit par : Fatima | 05/05/2010

Les commentaires sont fermés.