17/05/2010

Laïcité, reconnaissance de la raison critique

aristote.jpg

La laïcité est le résultat d’un combat engagé afin d’affranchir l’homme es contraintes du principe d’autorité.

Avant que le mot ne vienne identifier le concept, les conditions qui le rendent possible ont progressivement émergé


Dès l’Antiquité grecque, l’histoire de la pensée s’ordonne autour de deux mouvements contradictoires : l’un se renferme sur des certitudes métaphysiques ou religieuses, l’autre se fonde sur l’affirmation d’une autonomie de la pensée individuelle.

Socrate (470-399 av. J-C) inscrit la démarche philosophique dans une éthique du débat, la transforme en conscience critique qui se moque de la bonne conscience les vérités toutes faites. Ce faisant, il ouvre une voie que d’autres viendront élargir, au premier rang desquels Aristote (384-322 av. J-C).

Ce dernier porte un regard neuf sur la fonction de la raison comme instrument de compréhension les événements et de leur évolution. Il ne s’agit plus d’une explication totale, mais d’une simple méthode d’appréhension du réel, appuyée sur une morale du possible à dimension humaine.

L’accès du christianisme au statut de religion officielle provoquera, pour un temps, l’oubli de ce patrimoine philosophique. Sa redécouverte est rendue possible, du XIe au XIIe siècle, grâce à des penseurs arabes comme Avicenne et Averroès.

Foi et raison, croyance et philosophie sont deux modes distincts de connaissance.

06:49 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Histoire, Lettres, Monde, Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

J'ai le sentiment que vous appelez laïcité ce qui est simplement la liberté. Car dans les faits, on utilise volontiers les pensées des philosophes officiellement approuvés pour imposer des idées qu'on trouve bonnes: la philosophie des Lumières tend volontiers à être prise comme une autorité, à vivre dans le principe d'autorité. On en voit tellement qui citent tel ou tel philosophe ou ércivain dit profane à l'appui de leur idée propre! Le fond est différent, mais souvent, la démarche reste la même. Or, à mon avis, la laïcité ne distingue pas bien la chose, parce qu'elle se fie aux formes extérieures, assimilant par exemple le principe d'autorité aux symboles et concepts du christianisme, et la liberté aux philosophes grecs. La liberté, qui se fait aussi face aux philosophes grecs et à ceux du XVIIIe siècle, est à mon avis plus parlante, lorsqu'il s'agit de démarche de la pensée. La laïcité est un principe politique, et non un principe philosophique. Elle n'est d'ailleurs bonne que sur le plan politique; sur le plan philosophique, elle ne vaut pas forcément grand-chose. Philon d'Alexandrie par exemple estimait que la Loi (au sens religieux) était la façon dont s'était traduite la philosophie la plus élevée (celle de Platon, notamment) dans la tradition judéochrétienne. Le problème n'est donc pas soluble dans quelques principes simples. Le fait est que Socrate disait que la philosophie purifiait assez l'âme pour lui permettre de vivre parmi les dieux; or, la laïcité est facilement assimilée à des philosophies rejetant ce genre de concepts spiritualistes: elle est facilement assimilée au matérialisme, pourquoi ne pas le dire? Il faut donc éviter, je crois, d'en faire autre chose qu'un principe politique, afin de ne pas brouiller le débat.

Écrit par : Rémi Mogenet | 17/05/2010

(Chez Platon et probablement aussi Socrate, il existait bien des ceritudes de type spiritualiste, de fait; la sérénité de Socrate face à la mort vient bien de ce genre de certitudes, selon Platon. Inversement, dans les régimes communistes, le culte - théorique - de l'autocritique rationnelle n'a jamais empêché le principe d'autorité de s'appliquer, n'a jamais empêché le dogmatisme idéologique. La distinction entre deux courants, que vous faites, ne me paraît pas correspondre aux faits.)

Écrit par : Rémi Mogenet | 17/05/2010

@ Rémi Mogenet

J'apprécie votre commentaire clair et intéressant.

Bonne journée à tous

Écrit par : zakia | 17/05/2010

Les commentaires sont fermés.