08/07/2010

Genilem ; une perle se meurt !

Coup sur coup deux articles, l’un du Temps (à lire ici), l’autre de l’Agefi, mettent en cause la gestion de Genilem*

Et à raisons. Plusieurs éléments y concourent…

1.   La désignation à la présidence de l’ancien député Pierre Kunz, qui a mener « une guerre de tranchée » contre l’ex-directeur jusqu’à l’obtention de son départ, fut la première erreur. Faisait-il de l’ombre au nouveau Président ? Sûrement, tellement il était apprécié par les divers partenaires. Et dans l’article du Temps, le camarade politique du Président (Jacques Jeannerat,  directeur de la Chambre de Commerce, député radical et membre du Conseil de Genilem) ne peut s’empêcher de dénigrer. Pas joli, Jacques !

 

2.   La nomination de Philippe Gaemperle au poste de directeur est une erreur de casting. Au-delà de ses compétences professionnelles indéniables, il lui manque les connaissances du tissu socio-économique genevois, il n’as pas su saisir sa chance.

 

3.   Un turn-over important ; + de 30% en moins d’une année aurait du éveiller la curiosité du Comité.

 

4.   L’engagement d’un médiateur afin de faciliter les relations entre le directeur et certains collaborateurs.

Si le Comité veut sauver cette perle, il est temps de «démissionner» le Président et de remplacer le directeur.

*Créée en 1995, Genilem à pour objectif d'augmenter les chances de succès d'entreprises en démarrage. www.genilem.ch

08:35 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Economie, Formation, Général, Genève, Médias, Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Commentaires

Peut-être que Pierre-Yves Tapponier serait content de revenir !? Est-il toujours chez Madame de Witt ?

Écrit par : Jean-Bernard Busset | 08/07/2010

J'imagine que tout ceci est encore payé par des subventions de l'état, les impots des contribuables, sans aucune surveillance d'Unger et sa clique...

Écrit par : leraleur | 09/07/2010

C'est dommage car c'était un très bon service, je l'ai moi même pratiqué dans le passé et j'ai reçu une bonne aide, avec des personnes compétentes!! Pourquoi les politiques se mèlent de tout?! Ne pourrait-on pas laisser cette entreprise tranquille au lieu de faire partir des gens parcequ'on s'entend pas avec? Je trouve déplorable le message de M. Kunz sur les ressources humaines pour répondre à M. Schwarz surtout quand le tiers des employés sont partis. Pourquoi M. Kunz part pas lui quand il a vu le résultat de ses actions? Ce serait la bonne décision pour les ressources humaines!! Bonne chance aux employés car quand on lit ceci, ils sont surement à plaindre.

Écrit par : Amal | 09/07/2010

Pauvre Genilem livré en pâture au parti radical...

Écrit par : Narcisse | 09/07/2010

Genilem brasse de toute façon du vent depuis des années, je n'ai jamais senti chez eux de réelle compétences pour aider les entrepreneurs à se lancer. Juste des beaux parleurs en costard, un ramassis de gratte-papiers tout le temps "en meeting" et de faiseurs de rapports pour les journalistes, mais bien peu d'efficacité. On se croirait chez des fonctionnaires !

Écrit par : Xavier SCHMIDT | 09/07/2010

Dommage en effet, Genilem était vraiment reconnu dans l'aide à la création d'entreprise, offrant nombre d'opportunités intéressantes aux entrepreneurs. Où sont les stamms réguliers (il y en avait environ tous les deux mois si je me souviens bien) qui permmettaient aux gens de se rencontrer, de confronter leurs problématiques et de présenter leur entreprise? Quid des formations, Créer son entreprise, Techniques de ventes? Le journal Créateurs, si bien fourni il y a peu, pourquoi a-t-il diminué de moitié? Où donc sont les nouveautés dont parle M. Kunz dans l'article de l'Agefi? On dirait plutôt que Genilem vit sur les acquis de l'ancienne direction et que rien de neuf n'a été l'oeuvre de la nouvelle... Quant à la création d'un Genilem en Suisse allemande qu'évoque M. Kunz, ça ne nous concerne pas vraiment à Genève... ça ressemble lutôt à une manière de noyer le poisson.

Écrit par : WhyNot | 13/07/2010

Les commentaires sont fermés.