28/07/2010

Domicile > travail ; moins de 10 km/jour…

Les nouvelles technologies nous permettent de réduire notre empreinte environnementale en répondant à nos besoins quotidiens par des solutions moins polluantes que celles que nous adoptons habituellement. La substitution est donc une piste que nous pouvons explorer

Ce principe trouve sa pleine logique lorsque le recours à une écotechnologie a pour conséquence de diminuer, par exemple, l’utilisation du transport automobile.

Ainsi le e-shopping, le télétravail ou les substituts à la voiture thermique sont des moyens de minimiser notre impact écologique. Mais le débat autour de ces derniers n’est pas clos.

Vélos, voitures, scooters électriques sont présentés comme des solutions technologiques envisageables et réalistes : selon l’OFS, nous travaillons en effet à moins de 9 km de notre domicile et nous pourrions donc tout à fait utiliser des transports non-thermiques, ne rejetant pas directement de C02.

Selon la REMP, 51,3% utilisent encore leur voiture/moto pour aller travailler, contre seulement  28,2% les transports en commun et 8,4% le vélo.

Mais plusieurs questions restent entières, notamment celles des pollutions liées à la fabrication de batteries et de l’origine de l’électricité….

17:19 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Développement durable, Economie, Général, Genève, Médias, Politique, Région, Suisse, Techno, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.