17/08/2010

Corruption, la Suisse est-elle à l’abri ?

L'adoption récente, mars 2010, de la Loi sur l'organisation des autorités pénales de la Confédération (LOAP) a renforcé les instruments de la Suisse dans différents domaines de la lutte contre la corruption. Elle a, entre autres, clarifié la surveillance du Ministère public de la Confédération et introduit un cadre légal pour la protection des donneurs d'alerte.

Par ailleurs, les organes de révision sont plus étroitement associés à ces efforts et ils peuvent dès à présent signaler les soupçons de corruption aux autorités de poursuite lorsque certaines conditions sont remplies.

Cela étant dit, la corruption dans le secteur privé ne présente pas une gravité moindre que celle qui touche le secteur public. Le GRECO (Groupe d’Etats contre la Corruption)encourage les autorités suisses à reprendre et à compléter l’examen de la question de l’applicabilité des mesures d’enquêtes spéciales en relation avec la corruption dans le secteur privé.

Cette forme de corruption peut-elle constituer, dans des cas graves, une infraction sous-jacente au blanchiment de capitaux ?

+ d’informations :

Prévention de la corruption au sein de l’administration fédérale

GRECO- Rapport de conformité sur la Suisse

10:26 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Economie, Général, Médias, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.