18/08/2010

RSE : concept-clé pour une politique socialement responsable

Si les évolutions actuelles de la société poussent les entreprises à s'engager dans des démarches de Responsabilité sociale (RSE), celles-ci en retirent aussi des bénéfices tangibles. Ceux-ci s'observent soit par une réduction des risques pris par l'entreprise, soit par les nouvelles opportunités qu'elles peuvent tirer de ces approches.


Pour évaluer la responsabilité sociale d'une entreprise, il existe de nombreux indicateurs et organismes spécialisés. Aucune grille de lecture n'est universelle mais tous les acteurs s'efforcent d'élaborer des règles communes qui permettront, à terme, de comparer au moins les entreprises d'un même secteur. Mais s'il est envisageable de parvenir à un consensus international sur les indicateurs environnementaux, cela semble difficile pour les critères sociaux.

Au niveau international, plusieurs organisations se sont proposées de livrer une vision des concepts clefs de la responsabilité sociale de l’entreprise. Les Nations Unies et l’OCDE, comme d’autres acteurs, ont élaboré des référentiels d’engagement qui ont pour vocation d’inspirer, de guider les entreprises souhaitant s’engager dans une démarche RSE.

Certains de ces référentiels demandent aux entreprises de s’engager par la signature d’un texte, d’autres sont de simples principes que les entreprises sont invitées à suivre.

Quelques référentiels sont devenus incontournables tandis que d’autres se contentent de niches sectorielles ou ne trouvent de reconnaissance que dans certaines parties du monde :

Global Compact des Nations Unies, les principes directeurs de l’OCDE à l'attention des multinationales, EMAS : norme environnementale européenne, PRI : Principes pour l'Investissement Responsable, les principes equateur.

08:08 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Solidarité, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.