03/01/2012

L'homme est grand sous la contrainte...

Derrière l'idéologie de la « décroissance » il y a la volonté de contrôler les citoyens, de leurs fixer des quotas. Le projet de société sous contrainte est un projet intrinsèquement totalitaire.

Les communistes (avoués ou non avoués du PS et des Verts) ont compris que se déguiser avec un habit de lumière verte est aujourd'hui un excellent moyen de propager leur idéologie anti-liberté.

Ils utilisent le vert pour chercher à imposer une économie planifiée.

Certains élus essayent de faire évoluer les "Verts", ils font la promotion d'une écologie libérale (au sens noble) moderne, mais ils se heurtent à un obstacle : la moitié de la base des Vert est de sensibilité communiste, sans l'avouer.

Et le parti socialiste n'a jamais été capable d'évoluer du fait que la moitié de sa base est de sensibilité communiste, sans l'avouer.

10:01 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Développement durable, Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

"Le projet de société sous contrainte est un projet intrinsèquement totalitaire."

C'est vrai, toute contrainte porte en soi les germes du totalitarisme. J'imagine, à lire votre billet, que vous en ferez l'élément principal de votre programme et qu'au cours de la législature qui s'annonce, vous ne manquerez de proposer
- l'abolition du code pénal et du code des obligations, ces recueils de contraintes;
- la suppression des prisons, des institutions psychiatriques, des écoles, de la justice et de l'armée, ces machines à contrainte publique;
- l'interdiction absolue des entreprises, de la famille et des églises, ces fourmilières de contraintes privées;
- et pour faire bonne mesure, bien entendu, vous n'oublierez pas d'exiger l'abolition de la propriété privée, source et origine de toute contrainte...

(Pour l'abolition de la gravité, de la force électromagnétique et des forces forte et faible, on attendra la législature suivante...)

Écrit par : Carlos | 03/01/2012

@Carlos. Un régime dont l'objectif principal est de "Contrôler les citoyens, fixer des quotas" porte en lui les germes du totalitarisme.

Écrit par : Charly Schwarz | 03/01/2012

Les commentaires sont fermés.