01/11/2010

Osons, une alternative à la peur !

La question du désir est centrale, si nous voulons réorienter nos modes de production, de consommation et de vie. Il ne faut pas seulement proposer une transition vers des sociétés plus sobres : il faut aussi que cette plus grande simplicité soit désirable, qu’elle s’accompagne d’une meilleure qualité de vie.

Il nous faut changer en profondeur nos systèmes de rétribution fondés sur la course à l’avoir et la possession. Ces systèmes s’appuient sur le paradigme de la rareté : gagner de l’argent, prendre le pouvoir, acquérir la gloire, cumuler les conquêtes …

C’est toujours le couple » rareté/possession » qui est au cœur du processus. Et le plaisir est lié à cette possession.

Organiser la rareté est un élément constitutif du paradigme de la possession. Lequel a aussi une conséquence : la peur. Peur de perdre ce pouvoir, cet argent, cette gloire si difficilement acquis.

Chacun peut trouver sa place sans opprimer l’autre. Chacun trouve un sens à sa vie, sans que ce sens en exclue d’autres, possibles, pour d’autres êtres humains.

Osons, une alternative à la peur ! Pourquoi ne serait-elle pas « politique » ?

10:32 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Général, Genève, Médias, Monde, Nature, Politique, Solidarité, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

faire confiance aux politiciens gangrènant nos esprits à coup de publicités mensongères,et semant la discorde à chaque changement de gouvernement,leur faire confiance serait carrément de l'inconcience même les anciens politiciens rient sous cape en voyant la mine contrite du peuple après qu'ils eurent été mis sur un piédestal quand on voit le nombre de contraintes auxquels eux-mêmes sont soumis,beaucoup l'affirment,être politicien demande du courage et beaucoup d'abnégation,surtout quand on voit l'ambiance régnant au sein de certains partis,des vrais chiffonniers n'ayant rien à envier à l'Abbé Pierre!

Écrit par : Elena | 01/11/2010

Bonjour Charly,
La peur est une émotion individuelle.
Oui, le collectif l'entretient.
Oui, nous sommes bombardés d'information anxiogènes.
Oui, ces information sont toxiques.
Démanteler un système aussi toxique n'est pas une mince affaire.
En comprendre les rouages, les intérêts, les enjeux, les acteurs, leur intention.
Tout cela peut déjà faire peur en soi.

Donc oser une alternative à la peur en politique
demande beaucoup de courage, de force et de persévérance.
Quels en seraient les enjeux ?
Pour le collectif ?
Pour l'individu ?

Je commence déjà au niveau individuel à me distancier des informations toxiques, anxiogènes, je nettoie la peur en moi, dans mes relations, je me nourris de belles choses à regarder, à toucher, à aimer.

Bras ouverts
Orchydia

Écrit par : Orchydia | 01/11/2010

Les commentaires sont fermés.