04/11/2010

Travailler et être pauvre : la Suisse compte 118'000 working poor

Le seuil de pauvreté que l’Office fédéral de la Statistique (OFS) utilise pour définir l’effectif des working poor est déterminé sur la base du minimum vital socioculturel.

 

Ce seuil de pauvreté se compose des éléments suivants:

·        les coûts du logement,

·        les besoins de base pour les principaux postes de dépenses: (nourriture et boissons, vêtements, chaussures, frais de santé, consommation d’énergie, produits de nettoyage et d’entretien, frais de transport, moyens de communication, soins corporels, formation et loisirs, etc.),

·        primes pour l’assurance-maladie obligatoire,

·        100 francs par mois pour chaque membre du ménage ayant 16 ans révolus afin de tenir compte de certaines autres dépenses nécessaires, par exemple l’assurance responsabilité civile et d’autres assurances.

 

En 2008, le seuil de pauvreté ainsi défini se montait par mois à 2300 francs pour les personnes vivant seules à 4800 francs pour les couples avec deux enfants

 

Source : OFS

10:45 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

La situation de dégrade depuis 20 ans.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 04/11/2010

S'agit il du revenu brut, net après impôts, incluant les aides sociales ?

Parce que selon les éléments pris en compte, un bénéficiaire genevois du rmcas serait au dessus du seuil de pauvreté (quoique vous me direz qu'il ne peut pas être un working poor puisqu'il ne work pas).

Écrit par : Eastwood | 05/11/2010

Les commentaires sont fermés.