17/11/2010

En une heure c’est impossible, surtout en bus

tpg.jpg

Les TPG souhaitent augmenter le prix du billet, soit !

Mais que fait-on en 1 heure ? Rien !

 

Impossible…

 

·        de rejoindre Bel-Air depuis Perly, faire ses courses et remonter.

·        de se rendre à Cointrin depuis Hermance.

 

Que les TPG ont besoin d’argent pour assurer le développement des lignes, je n’y trouve rien à redire, mais, il faut aussi penser à l’usager…

 

A cet usager occasionnel, celui qui de temps en temps se dit « Eh si je prends le tram aujourd’hui…»

 

Il serait bienveillant d’augmenter la validité du titre de transport, de passer d’une heure à 240 minutes, par exemple.

15:57 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Economie, Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

En effet, bien d'accord. Une heure c'est trop court et dissuasif, ou alors il faut minuter son parcours et se stresser un max. Et encore ça ne suffit pas toujours.

Écrit par : hommelibre | 17/11/2010

Je suis tout à fait d'accord avec Charly Schwartz. Les transports publics à Genève sont performants et offrent un certain confort en dehors des heures de pointe mais le temps passé dans le tram ou le bus pour se rendre d'un bout de la ville à l'autre est considérable. Vaut mieux avoir un bon livre avec soi et être de bonne humeur quand un trajet de 60 minutes nous attend pour un aller simple de Meyrin à Carouge par exemple. Evidemment, le tram n'est pas le métro. N'en demandons pas trop. Mais que les TPG ne nous demandent pas de payer toujours plus chers des transports que beaucoup de gens utilisent notamment pour contribuer à la protection de l'environnement.

Écrit par : Marouchka | 18/11/2010

Les commentaires sont fermés.