15/12/2010

Gestion de la violence

Aujourd’hui, les acteurs sociaux se questionnent et expriment une réelle préoccupation sur la généralisation de phénomènes de violence.

Le fait de violence se cristallise toujours autour d’une atteinte plus ou moins directe à l’intégrité matérielle, physique ou psychique et comporte souvent une dimension de symptôme ou d’appel.

Les violences subies ou émises troublent la sécurité des usagers et atteignent le personnel en fragilisant l’identité professionnelle.

Les objectifs d’une formation adéquate devrait permettre aux acteurs sociaux de :

·        Comprendre et prévenir les phénomènes d’agressivité et de violence.

·        Mieux gérer les situations difficiles, porteuses de violence.

·        Faciliter l’accès à la parole et apprendre à utiliser les techniques d’apaisement et de désamorçage.

·        Et enfin, d’optimiser les outils institutionnels dans la prise en compte des violences.

Ainsi avec des agents sociaux formés à la gestion de la violence, les gendarmes auraient plus de temps à disposition pour remplir des tâches de maintien de l’ordre.

14:18 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Formation, Général, Genève, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

La police est de plus en plus engagée à la résolution de conflits de voisinage ou familiaux, plus de 20% de son temps à répondre à des demandes formulées par les services sociaux.

Écrit par : charly schwarz | 15/12/2010

Les acteurs sociaux glandouillent et profitent de l'aide sociale depuis au moins 30 ans, ils ferment les yeux sur ce qui est évident depuis au moins 15 ans!

Alors Debout les morts et au boulot! On vous paye!

Écrit par : dominiquedegoumois | 16/12/2010

Les commentaires sont fermés.