06/04/2011

Il est temps pour les progressistes de se débarrasser de leurs craintes

Aujourd'hui plus que jamais, il est important que les progressistes se souviennent de la première règle en politique: les gens votent pour quelqu'un qui pense à ce qu'il faut faire pour eux, pas ce qu'il a fait avant.

 

Le problème c’est que la crise semble avoir accaparé beaucoup de progressistes à défendre les acquis du passé au lieu d'aller de l'avant.

 

Les progressistes ont adopté un grand nombre des principes fondamentaux de la politique économique néolibérale et se sont mis du mauvais côté de la dichotomie entre avenir et le passé, ce qui aggrave le vote progressiste.

 

Ils se sont employés à apaiser les craintes des employés du secteur public et les emplois protégés par les syndicats, sans tenir compte des jeunes, des chômeurs et de ceux qui aspirent à une économie plus durable et inclusive.

 

À cette fin, le programme des « progressistes » devrait non seulement inclure des investissements dans les secteurs économiques d’avenir, mais aussi offrir davantage de mobilité sociale, et de reconnaître que l'amélioration de la qualité de vie pour de nombreux citoyens nécessite de nouvelles institutions pour leurs permettre de contribuer au bien commun de la manière qu'ils préfèrent.

Les citoyens devraient être en mesure de s'investir personnellement dans leurs collectivités.

 

De même, la construction de sociétés plus solidaires et durables dépendra d’un secteur public qui est en mesure de faire les bons investissements sociaux et de créer de nouvelles institutions qui mobilisent et canalisent l'énergie des individus désireux de contribuer au bien commun.

14:17 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Genève, Monde, Politique, Solidarité, Suisse | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

Enfin quelqu'un qui se permet d'attaquer les progressistes du siècle dernier.
En effet, ils désirent garder leurs acquis sociaux et font preuve d'un individualisme forcené.
Ils sont devenus bien réacs, voire nous interdire et nous faire la morale au quotidien. C'est un gros ras-le-bol que nous avons envers ces gens obtus, carrés, gardant encore leurs idéaux d'ados avec leurs dogmes totalitaires. Eh bien, ce n'est pas ce que nous souhaitons à Genève.

C'est ce que fait la gauche qui est au pouvoir de notre Ville de Genève depuis tant d'années. Ils ne roulent que pour eux. Sont devenus archi corrompus, engageant que leurs petits copains, avec l'aide des syndicalistes qui ont été engagés comme fonctionnaires et largement payés comme cadres! Ces derniers ne pourraient travailler ailleurs tellement ils sont sciés à force d'avoir embêté tant d'entreprises. C'est fini ce temps-là, ils ne font plus la loi. Par contre nous devons les subir en tant que fonctionnaires. Tellement incompétents, sans formation précise. Ne travaillent pas les dossiers prioritaires, refusent tout ce qui pourrait innover notre ville, nous sommes paralysés et bloqués depuis des années avec ces gens. Nous souhaitons une Genève innovatrice, créative dans tous les domaines. Nous souhaitons respirer! Par ailleurs, à toute les manifs, ils sont présents. Mais quand travaillent-ils? M. Pagani & Co!

Voyez ce qu'il se passe au sein de l'OCE, un gros SCANDALE qui vient de sortir dans la presse. C'est une désolation, la direction n'a rien fait depuis des années que d'attendre leur salaire à la fin du mois. Ils se moquent des chômeurs. Quand je pense qu'ils ne quitteront pas leurs postes, seront à la limite déplacés, mais nous paierons encore leur salaire grâce à nos impôts. Ils n'acceptent évidemment leurs irresponsabilité et on le culot de réclamer de l'argent pour rénovation de leurs locaux. C'est de la pure folie. Ils feraient mieux d'étudier les dossiers et trouver des solutions raisonnables, tellement ce service est obsolète. Réfléchir à long terme et non pas demander encore 50'000.-- aux frais des contribuables. Trop facile.

Chez Mme Salerno-Somaruga le problème est identique, de plus, elle représente notre ville en tant que Maire. Qui paie sa campagne électorale, un fascicule qui a dû coûter fort cher, des affiches partout. Et bien c'est encore avec l'argent des contribuables. Toutes les limites ont été dépassées. Qu'allons-nous encore découvrir comme SCANDALE à la Ville. Nous devrions supprimer les doublons pour effectuer des économies. Beaucoup de services pourraient être rattachés à l'Etat.

A la GIM, c'est identique et la gauche a encore le culot de mettre la responsabilité sur M. Maudet. Cette gauche ne cesse de mentir, de nous cacher les vrais chiffres, personne ne sait ce qu'ils font, aucun contrôle n'est fait. Lamentable!

Vivement que cette gauche se retire. Nous en avons plus qu'assez de leur mauvaise gestion et de leur politique vide de sens, qui n'est faite que pour les petits copains. Et ensuite, nous passons à la caisse. Dans d'autres pays, il y a longtemps que l'on aurait pris des décisions pour les faire démissionner.

Écrit par : rose des sables | 06/04/2011

Enfin quelqu'un qui se permet d'attaquer les progressistes du siècle dernier.
En effet, ils désirent garder leurs acquis sociaux et font preuve d'un individualisme forcené.
Ils sont devenus bien réacs, voire nous interdire et nous faire la morale au quotidien. C'est un gros ras-le-bol que nous avons envers ces gens obtus, carrés, gardant encore leurs idéaux d'ados avec leurs dogmes totalitaires. Eh bien, ce n'est pas ce que nous souhaitons à Genève.

C'est ce que fait la gauche qui est au pouvoir de notre Ville de Genève depuis tant d'années. Ils ne roulent que pour eux. Sont devenus archi corrompus, engageant que leurs petits copains, avec l'aide des syndicalistes qui ont été engagés comme fonctionnaires et largement payés comme cadres! Ces derniers ne pourraient travailler ailleurs tellement ils sont sciés à force d'avoir embêté tant d'entreprises. C'est fini ce temps-là, ils ne font plus la loi. Par contre nous devons les subir en tant que fonctionnaires. Tellement incompétents, sans formation précise. Ne travaillent pas les dossiers prioritaires, refusent tout ce qui pourrait innover notre ville, nous sommes paralysés et bloqués depuis des années avec ces gens. Nous souhaitons une Genève innovatrice, créative dans tous les domaines. Nous souhaitons respirer! Par ailleurs, à toute les manifs, ils sont présents. Mais quand travaillent-ils? M. Pagani & Co!

Voyez ce qu'il se passe au sein de l'OCE, un gros SCANDALE qui vient de sortir dans la presse. C'est une désolation, la direction n'a rien fait depuis des années que d'attendre leur salaire à la fin du mois. Ils se moquent des chômeurs. Quand je pense qu'ils ne quitteront pas leurs postes, seront à la limite déplacés, mais nous paierons encore leur salaire grâce à nos impôts. Ils n'acceptent évidemment leurs irresponsabilité et on le culot de réclamer de l'argent pour rénovation de leurs locaux. C'est de la pure folie. Ils feraient mieux d'étudier les dossiers et trouver des solutions raisonnables, tellement ce service est obsolète. Réfléchir à long terme et non pas demander encore 50'000.-- aux frais des contribuables. Trop facile.

Chez Mme Salerno-Somaruga le problème est identique, de plus, elle représente notre ville en tant que Maire. Qui paie sa campagne électorale, un fascicule qui a dû coûter fort cher, des affiches partout. Et bien c'est encore avec l'argent des contribuables. Toutes les limites ont été dépassées. Qu'allons-nous encore découvrir comme SCANDALE à la Ville. Nous devrions supprimer les doublons pour effectuer des économies. Beaucoup de services pourraient être rattachés à l'Etat.

A la GIM, c'est identique et la gauche a encore le culot de mettre la responsabilité sur M. Maudet. Cette gauche ne cesse de mentir, de nous cacher les vrais chiffres, personne ne sait ce qu'ils font, aucun contrôle n'est fait. Lamentable!

Vivement que cette gauche se retire. Nous en avons plus qu'assez de leur mauvaise gestion et de leur politique vide de sens, qui n'est faite que pour les petits copains. Et ensuite, nous passons à la caisse. Dans d'autres pays, il y a longtemps que l'on aurait pris des décisions pour les faire démissionner.

Écrit par : rose des sables | 06/04/2011

@ Charly Schwarz,voter pour ce qu'ils ont fait avant,permettez à beaucoup de sourire en vous lisant,car ceux ayant fait l'essentiel s'étant retiré depuis belle lurette de la politique,alors se souvenir de ceux qui ont fait quelque chose ces 10 dernières années,excusez du peu et excusez aussi l'éclat de rire en comparant les résultats avec ceux qui les ont précédé!
bonne journée à vous

Écrit par : lovsmeralda | 07/04/2011

@lovsmeralda. Je suggère exactement le contraire ; votez pour ceux qui vont faire quelque chose pour nous, et pas pour ceux qui ont fait quelque chose.
Choisir l’avenir ou lieu du passé !

Écrit par : charly schwarz | 07/04/2011

Choisir l'avenir bien sûr avec des élus bien informés et surtout très compétents

Écrit par : rose des sables | 07/04/2011

Les commentaires sont fermés.