Cycliste à Genève ???

Depuis que j’ai abandonné l’usage de la voiture au profit du vélo, je vis une véritable galère…

Les automobilistes changent de direction sans le signaler, pourtant il est simple de tendre le bras. Non ? De plus, ils s’arrêtent au feu, ce qui m’oblige à « mettre pied à terre », à respirer leur gaz !

Souvent, je ne retrouve plus ma « monture », je suis obligé d’utiliser celle d’un autre. Et qui plus est, n’est pas réglée à ma morphologie !

La voirie nettoie l’asphalte des routes, mais mal celles des pistes cyclables.

Je ne parle pas des TPG qui installent partout des gouttières « anti-cyclistes » ; voyez dans les rues basses, aux Acacias et bientôt, jusqu’à Bernex !

Et cerise sur le gâteau…les trottoirs sont encombrés de piétons, égoïstes, incapables de faire un peu de place. La nuit, ils y circulent sans brassards clignotant !

Vraiment, cycliste à Genève ce n’est pas une sinécure…

Promis, dès demain je me mets à l’équitation !

Commentaires

  • C'est censé être drôle?

    Vous relever malgré vous des problèmes bien réels tels que: "De plus, ils s’arrêtent au feu, ce qui m’oblige à « mettre pied à terre », à respirer leur gaz !"

    Est-ce que vous faîtes réellement du vélo en ville???

  • relevez

  • Je constate que la plupart des cyclistes sont incapables de mettre pied à terre spontanément lorsque, comme à la rue de l'Ecole-de-Médecine, les travaux empiètent sur le peu de trottoir qui reste aux piétons, obligés de circuler en file indienne par endroits.

  • ho, ho, ho, ho, ho, ho, ho, quel art! J'espère que vous soyez bien payé pour une tel profusion d'esprit

  • Eh bien moi depuis que j'ai abandonné tout transport motorisé (il y a 23 ans), je suis très heureux. Plus de problèmes de parking, de coût d'essence, de bouchon, de problème technique. Et en plus, je tiens une forme olympique.

  • A voir...
    http://vimeo.com/22600829

  • A voir...
    http://vimeo.com/22600829

Les commentaires sont fermés.