03/05/2011

Prof révoqué : déni socialiste

urnes.jpg Depuis mai 2010, selon la Tribune de Genève du 3 mai, les dirigeants socialistes étaient au courant des comportements inappropriés du prof révoqué.

Si le syndicat, les parents d’élèves et le corps enseignant ont la nausée, le parti socialiste en couvrant l’enseignant est le premier responsable de ce malaise.

Oser présenter ce prof sur la liste du parti socialiste, pour les élections au Conseil municipal du 13 mars, démontre le peu de respect que les dirigeants socialistes portent à leurs électeurs et à l’esprit de la démocratie.

Il est temps qu’ils prennent leurs responsabilités…

10:21 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Formation, Général, Genève, Médias, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Charly a raison, la moindre des postures serait que ce parti, soit disant au service du peuple, présente des excuses aux électrices et aux électeurs. Mais lorsque l'on constate le taux d'abstention, on est enclin à penser que peu de gens s'intéressent à la vie politique et à l'éthique dans ce domaine. Et que penser également du Conseil d'Etat - lequel savait depuis fort longtemps - et qui a tardé (c'est un euphémisme !) à prendre les mesures adéquates ? Est-en raison du fait que l'intéressé était au moment des premiers "événements" président du délibératif de la Ville ?

Écrit par : mcav | 03/05/2011

Meuhhh voui, le parti aurait du révoquer la personne avant même qu'une instance judiciaire se prononce ... et si cela avait été le cas, vous auriez crié aux manières totalitaire et au déni de justice.

Écrit par : Dji | 03/05/2011

En fait, concrètement, il a fait quoi de mal le prof en question ? A-t-il fait une victime pour qu'on le jette ainsi à la vindicte populaire et qu'on ruine sa vie ?

Écrit par : linario | 04/05/2011

Les commentaires sont fermés.