10/05/2011

Les dérives du monde associatif

association.jpg

Des irrégularités nombreuses ont été commises dans la gestion des associations, aussi bien au niveau de leurs charges que de leurs profits, souvent organisées par la direction à son propre bénéfice.

 

Aujourd’hui, l’association est devenue l'un des rares tabous politiques c'est une véritable loi du silence.

 

Le monde associatif est devenu une courroie de transmission pour les pouvoirs de tout poil : les corporations, les collectivités locales, C'est une machine à souplesses budgétaires…

 

Une fois les structures mises en place par le groupe dirigeant, il est aisé de verrouiller le système et de faire passer ses intérêts propres avant ceux de l’association.

 

Les dirigeants agissent dans des secteurs idéologiquement et électoralement les plus sensibles et  afin d’être débarrassé de toute contrainte, ils multiplient des structures empêchant ceux qui le voudraient (soit du fait de leur dynamisme, soit par leur souci de respecter les règlements internes) de participer à la direction de l’association et de mettre en cause « l’ordonnancement » voulu par la direction en place. Celles-ci se protègent de tout risque venant de l’extérieur. Cela peut s’organiser par cooptation.

Dans ce climat idéologique, il est interdit de s'interroger sur les associations et d'envisager de trier le bon grain de l'ivraie, dans l'intérêt même des bonnes et vraies associations.

 

L'argent public sollicité par tout ce petit monde est dépensé pour maintenir, en vain, une illusion de représentativité. Et cette extraordinaire fracture entre le peuple et ceux qui pensent, parlent, décident et dépensent en son nom est constitutive d'une situation politique marquée par une abstention électorale croissante.

 

Le moment est toutefois venu de publier des informations, d’autant que chaque jour, elles « s’enrichissent » de dérives nouvelles, On constate alors que le « risque dirigeant » est, de loin, le plus important et qu’il affecte deux grands domaines qui constituent la base même de toute association : la vie démocratique et les finances.

 

13:04 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Général, Genève, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

Commentaires

Personne n'oblige l'Etat ou la Ville à financer leurs projets et une fois financé, personne n'empêche l'Etat ou la VIlle de vérifier, comptes, projets, bilan....

Écrit par : A | 10/05/2011

Personne n'oblige l'Etat ou la Ville à financer leurs projets et une fois financé, personne n'empêche l'Etat ou la VIlle de vérifier, comptes, projets, bilan....

Écrit par : A | 10/05/2011

Cher Charly,

Il est bien surprenant cet article (je t'ai connu d'un bien meilleur niveau).

Je tiens à souligner d'une part que pas toutes les associations sont subventionnées (et de loin) et que, d'autre part, si certaines ne se comportent pas de façon exemplaire, il n'est pas acceptable de faire pareil amalgame.

Cela me rappel certains qui disent "tous les patrons sont pourris", d'autre "tous les verts (pour ne pas dire bleu, jaune, noir, ...) sont des voleurs" ... Tu es là dans un faux débat qui tant à opposer Etat versus Partis politiques au monde des Associations. Il existe différent outils (plus ou moins bien fichus) pour s'assurer que les deniers publics ne sont pas galvaudés.

Une chose est sûr, l'autonomie des Associations est autant valable et justifiée que celle des entreprises. Les structures qui leurs sont propres doivent doivent permettre d'assurer que celles-ci répondent à leurs missions (statuts) et préservent leurs capacités financières. Mais sans doute, aucun système n'étant perfectible, dans tous les domaines il y a des gens mal intentionnés.

Bien à toi

Écrit par : Boris Calame | 10/05/2011

Cet article m'interpelle beaucoup. J'ai eu l'occasion, dans ma carrière professionnelle de lire la liste des associations sur Genève qui reçoivent de l'argent des pouvoirs publiques. J'avoue avoir été stupéfaite. Il y a de tout et de n'importe quoi. Personne à ce jour ne contrôle ces dernières. Et je vous assure que la liste est longue! Certaines, il est vrai ont disparues. Néanmoins, je me souviens qu'il y avait des liens étroits avec les connaissances, sympathies, syndicales ou amicales avec les pouvoirs publiques. C'est inévitable, on ne reçoit pas de l'argent aussi facilement! Bien évidemment que se trouvaient des doublons. Des noms hallucinants, il fallait vraiment chercher pour connaître la personne qui se trouvait à la tête de! Et les réelles activités? Pour qui, pouquoi? Parfois, une seule personne fonctionnait dans l'association! Néanmoins, les montants restent conséquents.
Nous avons pu constater à tel point certaines associations sont corrompues et élargissons le débat en ayant une petite vision sur l'Europe. D'ailleurs, ne nombreux articles ont parus dans la presse à ce sujet.

Et j'ajouterai qu'il est bien triste de constater que des personnes proches de l?humanitaire, rien que ce terme me fait bondir...se targuent d'utiliser leur pouvoir personnel pour avoir l'impression d'exister. Allo docteur! Soyons sérieux, je me pose la question à savoir qu'est devenue, pour l'une des plus connues, la Coopération genevoise, qui bénéficie d'un montant important? M. Gonthard avait été impliqué lors de la liberté de l'otage des Farcs, cette fameuse Mme Bettencourt. Cela nous laisse bien songeurs...

Écrit par : rose des sables | 10/05/2011

C'est vrai aussi pour des ONG de toutes les couleurs, et les bienfaiteurs de l’humanité comme WWF ou MSC, véritables pompes à frik.

Écrit par : miklex | 10/05/2011

Cher Boris,

Je me rends compte que tu n‘as pas bien lu mon billet; pour éclairer ta lecture, je me permets de répéter une phrase : «Dans ce climat idéologique, il est interdit de s'interroger sur les associations et d'envisager de trier le bon grain de l'ivraie, dans l'intérêt même des bonnes et vraies associations».

Ta réaction me laisse perplexe, me serais-je fourvoyé ?
Est-elle celle d’un membre du Comité du WWF ?

Écrit par : charly schwarz | 10/05/2011

M. Calame, votre polémique, si je peux me permettre, me dérange. Je ne pense pas que M. Sch. ait voulu faire un amalgame. D'ailleurs, dans mon commentaire, je n'ai pas voulu créer d' amalgames non plus. Restons objectifs et clairvoyants. Contrairement à ce que vous pensez, vous seul, parlez de "patrons sont pourris*, les "verts".... Il faudrait justement que les Associations soitent valables et valides, c'est d'ailleurs se qu'il soulève. Il ne faut pas se mettre de la pelure de saucisson sur les yeux M. Calame. Je ne sais pas si vous faites partie d'une association, si c'est le cas, vous vous êtes senti concerné. Et c'est-là où le bas blesse! Cela étant, vous savez très bien que de nombreux articles sont sortis dans les journaux et non seulement dans notre petite république.

Soyez certain que la liste que j'avais consultée existe bel et bien et je vous confirme qu'elles sont subventionnées par les pouvoirs publiques. L'idée serait de faire un contrôle de part les abus rencontrés. Bien à vous

Écrit par : rose des sables | 10/05/2011

Les commentaires sont fermés.