14/05/2011

« Vous savez, quand je parle, personne ne m'écoute, quand je passe, personne ne me regarde. Je suis invisible… C'est ça, vieillir à Genève »

vieux.jpg

Lorsqu'on prend sa retraite, il reste, au moins, une vingtaine d'années à vivre.

C'est une autre étape de la vie, il faut la meubler, la préparer

Il faudrait que ce soit une vie remplie, une vie utile, que la société accepte leurs contributions, qu'elle soient bénévoles ou rémunérées.

Malheureusement, le sort de nos aînés se joue dans la plus grande indifférence…

Faire du 3ème âge un véritable âge d'or !

Pour l'instant, on en est loin. Il y a trop de souffrance, trop d'angoisse, trop de solitude…

08:32 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Hélas depuis bien des décennies on entend ce refrain,le plus important c'est de ne jamais se laisser oublier,trouver mille et uns petits trucs afin de se sentir vivant,y'a rien de plus choquant pour le cerveau qui pour les personnes vivant repliées sur elles-mêmes va se retrouver face à des problèmes auxquels personnes ne pensent vraiment,c'est dans ces moments là qu'en vivant seuls beaucoup de gens* pètent les plombs* pour trois rien,la solitude mange peu à peu les neurones et ceux préférant vivre dans leur petit écran très souvent n'arrivent plus à différencier le vrai du faux faisant des hystéries sécuritaires,être vieux n'est pas facile et ce fut exactement pareil pour nos grands parents mais la structure familiale existait,l'ancêtre commandait et tout le monde obéissait,énorme différence d'avec le monde d'aujourd'hui car de moins en moins de gens pour répondre gratuitement à des questions cependant très logiques,tout est payant , les nouveaux téléphones ne facilitant en rien leurs contacts,beaucoup de grands mamans sont perdues face aux chiffres,tast eins und zwei en français,et vive le monde moderne!
bonne journée à vous

Écrit par : lovsmeralda | 14/05/2011

Les commentaires sont fermés.