25/05/2011

Les Vert’libéraux félicitent la mariée…

Les Vert’libéraux se réjouissent du mariage des Radicaux et des Libéraux. Comme la loi l'autorise, ils ont opté de porter pour l’Etat civil, les noms des deux époux ; PLR (Parti Libéral-Radical).

Et pour Genève c’est un bel événement.

Ce mariage, avant d’être consommé, a donné naissance aux Vert’libéraux, et est déjà annoncé les Pirates et pour bientôt le PBD. C’est une période importante pour Genève.

 

Mais, comme tout mariage, il y a des enfants qui n’arrivent pas à s’entendre aves leurs beaux-parents. Ce n'est pas grave !

 

Les Vert’libéraux sont prêt à accueillir, et avec plaisir, dans cette nouvelle famille, toutes celles et ceux qui souhaitent défendre les valeurs qui bâtissent la Suisse du 21ème siècle, telles que :

·        favoriser une croissance économique dans le respect des individus et des ressources environnementales,

·        une utilisation et un aménagement de l’environnement respectueux de la biodiversité et du paysage urbain,

·        développer une mobilité à la fois écologique et rationnelle,

·        le non-renouvellement des installations nucléaires,

·        faire diminuer la quantité de déchets,

·        le soutien à une agriculture de proximité ne nécessitant pas d’OGM,

·        une imposition allégée du revenu du travail et plus importante sur l'utilisation des ressources naturelles non renouvelables,

·        un renforcement de la sécurité et de la civilité,

·        soutenir la mise en œuvre d’une politique sociale s'appuyant sur la formation, la pratique d'activités sportives et l’engagement associatif,

·        soutenir toute forme d'expression culturelle qui participe d'une démarche créative et enrichit notre société,

·        une politique de la santé qui permet aux individus de vivre de manière autonome.

 

Plus d’information sur www.ge.vertliberaux.ch

 

08:54 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

23/05/2011

Les entreprises se méfient de leurs clients

Internet.JPG

Un cycle s'achève: celui qui a conduit les entreprises à se doter de puissants outils de connaissance de leurs clients, de personnalisation de leurs offres, d'optimisation tarifaire, de gestion du risque, etc. Et bien sûr sans rien partager de cette intelligence avec leurs clients.

Des clients qui ne sont plus de vrais interlocuteurs, qui n’ont plus de marge de négociation, qui ne comprennent plus grand-chose aux gammes et aux tarifs délibérément opaques.

Mais qui commencent désormais à se défendre, d’abord individuellement puis par leur désengagement et leur infidélité.

Mais aussi de plus en plus souvent collectivement, en s'appuyant sur l'Internet.

12:04 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Commerce, Economie, Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Suisse, Techno | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

22/05/2011

L’affaire DSK ‘’commentée’’ par Sigmund Freud

freud.JPG

Freud pose une question rhétorique: qu’est-ce qui procure à l’être humain «les plus fortes expériences vécues de satisfaction, lui fournissant à proprement parler le modèle du bonheur» ?

 

Ce sont les «relations sexuées » et c’est pourquoi l’homme a décidé de placer « l’érotisme génital au centre de la vie».

La pulsion sexuelle est si puissante que toute la réalité extérieure devient un simple moyen de l’assouvir.

Si l’homme n’est pas freiné, rien ne peut entraver sa quête du climax sexuel. Animé par la libido, agressif par nature, il ne cherche qu’à satisfaire son inextinguible appétit sexuel. En fait, c’est un monstre.

 

En plus, il écrit :

La part de réalité effective cachée derrière tout cela et volontiers déniée, c’est que l’homme n’est pas un être doux, en besoin d’amour, qui serait tout au plus en mesure de se défendre quand il est attaqué, mais au contraire il compte aussi à juste titre parmi ses aptitudes pulsionnelles une très forte part de penchant à l’agression.

En conséquence de quoi, le prochain n’est pas seulement pour lui une aide et un objet sexuel possible, mais aussi une tentation, celle de satisfaire sur lui son agressivité, de l’utiliser sexuellement sans son consentement, de s’approprier ce qu’il possède, de l’humilier, de lui causer des douleurs et de le martyriser.

06:30 Écrit par Charly Schwarz dans Femmes, France, Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Science, Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

19/05/2011

Chômage : l’Etat est responsable pour au moins 2 points

chômage.JPG

Les mesures de lutte contre le chômage présentés, par le Conseil d’Etat, au début de mois de mai (stages de requalification, ARE sur 24 mois au lieu de 12 pour les chômeurs âgés de 50 ans et plus, réactivation de la commission tripartite, restructuration de l’OCE et proximité avec les employeurs et un label « Entreprise genevoise responsable »), ne sont pas suffisantes pour faire baisser le taux de chômage à Genève, qui se situe actuellement à 5.7%

 

Il serait possible de ramener ce taux à 3.7 %, s’il existait une réelle envie de nos autorités pour développer une véritable politique d’aide à la création d’entreprises.

 

Actuellement, par la frilosité ou l’incompétence, des divers responsables de ces structures d’aide et de financement d’entreprises, pénalisent un nombre impressionnant de porteurs de projet « bloqués » dans leurs désirs de création de nouvelles places de travail.

 

Il devient urgentissime de mettre en mouvement l’ensemble de ces structures…

14:37 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Formation, Général, Genève, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

18/05/2011

Quand la « Matrice » nous gagne

robot.JPG

Aujourd'hui, nous ne sommes pas encore confrontés à des robots humanoïdes qui exigent notre affection ou avec les univers parallèles, aussi développés que la « Matrice ».

Pourtant, nous sommes de plus en plus préoccupés par les réalités virtuelles.

Il existe des indications que notre avenir comprendra des robots qui semblent exprimer des émotions et les humeurs.

Qu'est-ce que cela signifiera quand notre principal« compagnon » sera un chien robotisé?

Ou quand, patient dans un hôpital, le préposé aux soins de santé sera une infirmière robot?

En tant que consommateur, nous devons aborder ces effets psychologiques.

08:36 Écrit par Charly Schwarz dans Formation, Général, Genève, Science, Techno | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

16/05/2011

La qualité de vie ce n’est pas uniquement le PIB

qualité de vie.JPG

La qualité de vie met l’accent sur l’intérêt général en tant qu’important moyen d’assurer le bonheur de chacun.

Au fil des ans, on été élaboré plusieurs indices pour tenter de remplacer le PIB :

 

L’indice de bien-être durable (IBED) commence par les dépenses de consommation personnelle, puis ajoute le travail ménager non rétribué, puis l’on soustrait l’activité qui vise essentiellement à atténuer des pertes (dépenses liées à la criminalité, à la pollution et aux accidents. L’IBED est également ajusté en fonction de l’inégalité des revenus et de l’épuisement des ressources naturelles

 

L’indice de progrès véritable (IPV) inclut nombre des mêmes critères, mais Ii ajoute la valeur du travail bénévole dans la communauté et soustrait la perte de temps de loisir.

 

L’indice de santé sociale (ISS) mesure seize indicateurs socioéconomiques, notamment la mortalité infantile, l’exploitation des enfants, leur pauvreté, les suicides des adolescents, la toxicomanie, le taux d’échec scolaire, les revenus hebdomadaires moyens, le chômage, la couverture d’assurance maladie, la pauvreté chez les personnes âgées, les homicides, le logement et l’inégalité des revenus.

 

L’indice de bien-être économique (IDEE) prend en compte des facteurs tels que le taux d’épargne des ménages et l’accumulation de capital tangible qui mesurent le sentiment qu’on peut avoir de sa sécurité.

 

Aujourd’hui, la qualité de la vie devient aussi importante que la simple production pour évaluer les résultats d’une économie…

11:09 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Développement durable, Economie, Formation, Général, Genève, Monde, Nature, Politique, Science, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

14/05/2011

« Vous savez, quand je parle, personne ne m'écoute, quand je passe, personne ne me regarde. Je suis invisible… C'est ça, vieillir à Genève »

vieux.jpg

Lorsqu'on prend sa retraite, il reste, au moins, une vingtaine d'années à vivre.

C'est une autre étape de la vie, il faut la meubler, la préparer

Il faudrait que ce soit une vie remplie, une vie utile, que la société accepte leurs contributions, qu'elle soient bénévoles ou rémunérées.

Malheureusement, le sort de nos aînés se joue dans la plus grande indifférence…

Faire du 3ème âge un véritable âge d'or !

Pour l'instant, on en est loin. Il y a trop de souffrance, trop d'angoisse, trop de solitude…

08:32 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

13/05/2011

Qu’est-ce qui modifie le paysage?

paysage en suisse.jpg

Le paysage suisse est sous pression du fait de la croissance démographique, de l’augmentation des besoins en surface habitable, du développement des transports et d’une urbanisation pas toujours maîtrisée.

 

Le premier rapport de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) sur L’état du paysage en Suisse présente une synthèse des principales causes de la mutation du paysage, des pressions qui en résultent, de son état aujourd’hui, des impacts qui affectent les êtres humains et la nature ainsi que des mesures permettant de le protéger.

 

Les indicateurs appellent un certain nombre de conclusions concernant l’état du paysage et son évolution.

Du côté négatif, on assiste à une dépréciation de la qualité paysagère:

· suite au mitage et au morcellement du paysage ainsi qu’à l’imperméabilisation du sol;

· par disparition du ciel nocturne (il n’y aura bientôt plus aucun endroit obscur la nuit sur le Plateau Suisse);

· par la perte du paysage rural traditionnel, notamment en raison de l’uniformisation des surfaces agricoles et de l’embroussaillement des pâturages d’estivage.

 

Mais le paysage suisse connaît aussi quelques évolutions positives:

· ces vingt dernières années, les surfaces protégées n’ont cessé de croître, surtout grâce à l’entrée en vigueur de différents inventaires fédéraux;

· les mesures prises en faveur de la conservation du paysage commencent à porter leurs fruits;

· le suivi à long terme contribue à sensibiliser la population à l’importance d’un développement durable du paysage.

04:58 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Développement durable, Général, Nature, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

10/05/2011

Les dérives du monde associatif

association.jpg

Des irrégularités nombreuses ont été commises dans la gestion des associations, aussi bien au niveau de leurs charges que de leurs profits, souvent organisées par la direction à son propre bénéfice.

 

Aujourd’hui, l’association est devenue l'un des rares tabous politiques c'est une véritable loi du silence.

 

Le monde associatif est devenu une courroie de transmission pour les pouvoirs de tout poil : les corporations, les collectivités locales, C'est une machine à souplesses budgétaires…

 

Une fois les structures mises en place par le groupe dirigeant, il est aisé de verrouiller le système et de faire passer ses intérêts propres avant ceux de l’association.

 

Les dirigeants agissent dans des secteurs idéologiquement et électoralement les plus sensibles et  afin d’être débarrassé de toute contrainte, ils multiplient des structures empêchant ceux qui le voudraient (soit du fait de leur dynamisme, soit par leur souci de respecter les règlements internes) de participer à la direction de l’association et de mettre en cause « l’ordonnancement » voulu par la direction en place. Celles-ci se protègent de tout risque venant de l’extérieur. Cela peut s’organiser par cooptation.

Dans ce climat idéologique, il est interdit de s'interroger sur les associations et d'envisager de trier le bon grain de l'ivraie, dans l'intérêt même des bonnes et vraies associations.

 

L'argent public sollicité par tout ce petit monde est dépensé pour maintenir, en vain, une illusion de représentativité. Et cette extraordinaire fracture entre le peuple et ceux qui pensent, parlent, décident et dépensent en son nom est constitutive d'une situation politique marquée par une abstention électorale croissante.

 

Le moment est toutefois venu de publier des informations, d’autant que chaque jour, elles « s’enrichissent » de dérives nouvelles, On constate alors que le « risque dirigeant » est, de loin, le plus important et qu’il affecte deux grands domaines qui constituent la base même de toute association : la vie démocratique et les finances.

 

13:04 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Général, Genève, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

08/05/2011

La nature parle, mais l'Homme n'écoute pas

nature.jpg

Quelques hommes pensent qu’il est démagogique de reconnaitre l'extrême vulnérabilité de certaines technologies lorsque la nature parle…

Mais, il n’est pas vrai que dans le moyen et long terme ont ai besoin de toutes les technologies.

 

Je sais que certaines sont plus désirables ou plus précaires que d'autres, je sais que certaines sont plus durables que d'autres, je sais que certaines ont plus de retombées socio-économiques que d'autres, je sais que nous avons des ressources et que d’autres doivent les importer.

 

J’en sais assez pour choisir, mais quel choix ? Quelles options pour notre avenir, quelles sont les mesures nécessaire ?

 

Et si, finalement, ont laissait la société définir qu’elles sont les options pour notre avenir et dans quelles proportion elle en a réellement besoin…

 

 

14:30 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Général, Genève, Monde, Nature, Science, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

07/05/2011

Offrir une place stratégique à la mobilité douce dans la politique des transports en agglomération

imagesCAI0NTE0.jpg

En 20 ans (1984-2005), la durée quotidienne de nos déplacement n’a cessé d’augmenter, passant de 70 à 98 minutes. Notons que cette augmentation ne résulte pas du ralentissement des moyens de transports, mais bien du recours plus fréquent à la mobilité douce (à pied, vélo).

 

Ainsi, la distance parcourue quotidiennement est passée de 1,8 km à 2,8 km (à titre de comparaison, 30% des déplacements en voiture n’excèdent pas 3 kilomètres).

 

La mobilité douce offre une meilleure qualité de vie dans les zones à forte densité et un avantage dans le domaine du transport sur de courtes distances,

 

Il faut aussi noter que la mobilité douce améliore le système global du transport des personnes, de l’environnement  et encourage la santé. De plus, elle contribue à faire des économies dans les dépenses de transport (publiques et privées).

 

A consulté « La mobilité en Suisse », et  samedi 7 mai à 14 :00, parade à vélo (rond-point de Plainpalais)

 

06:40 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

05/05/2011

Emplois de Solidarité : de qui se moque-t-on ?

Les emplois temporaires cantonaux (ETC) qui ont été supprimé dans la nouvelle loi sur le chômage… Et soudainement ils réapparaissent de manière déguisés et je prends pour exemple l’article du GHI de ce jour « Emploi de solidarité en accusation » en page4 de l’édition du4/5 mai.

Où il est expliqué que des emplois de solidarités ont été créé au sein de la Bibliothèque cantonale ; ces postes n’étaient-ils pas occupés par des ETC ?

Depuis quand la Bibliothèque cantonale fait partie du marché complémentaire de l'emploi ?

 

Et les 80 millions de francs consacrés chaque année à la lutte contre le chômage ont-ils été bien et entièrement utilisés afin de dynamiser le retour à l'emploi ?

 

Combien de bénéficiaires ont retrouvé un emploi dans le marché primaire et combien sont retournés au chômage ?

 

15:10 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Economie, Genève, Médias, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

03/05/2011

Emissions de gaz à effet de serre ! Isabel Rochat et David Hiler détailleront…

co2bis.JPG

L’agglomération genevoise ne déroge pas au constat général fait dans le domaine des émissions excessives de CO2 et de sa grande dépendance envers les énergies fossiles, ainsi que de sa préoccupation économique majeur avec la fin annoncée de l’ère du pétrole à bon marché.

Par rapport aux enjeux liés à la protection du climat et au tarissement des sources d’énergie fossiles, le parc immobilier de l’agglomération présente un potentiel d’amélioration très important en matière d’utilisation rationnelle de l’énergie et de recours à des sources énergétiques renouvelables

En ce qui concerne les émissions de gaz à effet de serre, les données et projections disponibles mettent en évidence une augmentation significative des émissions de CO2 entre 1990 et 2010. Cette tendance n’est pas compatible avec les objectifs définis par le Protocole de Kyoto, ratifié par la Suisse

La croissance effrénée de la mobilité individuelle motorisée, selon le mode de développement observé se traduit part une situation clairement insatisfaisante en matière d’émissions polluantes et de qualité de l’air.

 

Le suivi de la qualité de l’air montre que de nombreux et larges secteurs de l’agglomération présentent des concentrations excessives de dioxyde d’azote (NO2,), d’ozone (O3) et de particules fines (PM10), avec une tendance à la stagnation, voire à l’aggravation.

Mais demain (mercredi 4 mai), Isabel Rochat et David Hiler détailleront les enjeux et les résultats d’une démarche visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre de l'administration cantonale de 30% d'ici 2020…

 

16:32 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Prof révoqué : déni socialiste

urnes.jpg Depuis mai 2010, selon la Tribune de Genève du 3 mai, les dirigeants socialistes étaient au courant des comportements inappropriés du prof révoqué.

Si le syndicat, les parents d’élèves et le corps enseignant ont la nausée, le parti socialiste en couvrant l’enseignant est le premier responsable de ce malaise.

Oser présenter ce prof sur la liste du parti socialiste, pour les élections au Conseil municipal du 13 mars, démontre le peu de respect que les dirigeants socialistes portent à leurs électeurs et à l’esprit de la démocratie.

Il est temps qu’ils prennent leurs responsabilités…

10:21 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Formation, Général, Genève, Médias, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook